• Accueil
  • > Recherche : pic du pal trail

Résultats de votre recherche

Marathon de Toulouse (31)

Posté par mescourses le 27 octobre 2018

Toulouse, le 21 octobre 2018

  • Départ 9h40
  • Marathon

TOULOUSE1

Premier « gros » rendez-vous depuis Albi d’avril dernier, ce 12eme marathon de la cité rose va me permettre de voir où j’en suis dans ma reprise du long. Une cheville HS en trail, des tendons limites sur bitume …. Il ne me reste pas grand-chose. En tout cas, vendredi c’est parti pour un super week-end avec Luc et Véro. Visite de la ville avec le petit train touristique, notre tradition, on en profite pour repérer des lieux à visiter plus sérieusement : bords de Garonne, églises, le capitole, …. ce n’est pas ce qui manque. Une fois la balade terminée, on se dirige vers le village marathon sur la place du Capitole afin de récupérer nos dossards. Puis on reprend la visite en contemplant principalement la magnifique basilique St-Sernin. Samedi on remet ça en mode cool, avec un bon moment passé « en famille » où on s’est fait chouchouter  ; seul bémol c’est la météo. Le ciel ne veut pas se découvrir, seul vendredi dans l’après-midi nous avons eu la chance de l’apercevoir.

TOULOUSE2

Dimanche, D-Day, à coup de métro nous arrivons tranquillement à proximité du départ. Le 10km à 8h15 et le semi à 9h, prévus initialement, on se rend compte qu’il y a du retard. Le semi s’élance à 9h30, notre départ est donc différé de 25’, en raison de voitures gênantes sur le parcours. Les derniers mots et encouragements échangés et direction le sas, le 3h30 comme d’habitude pour ma part. Je me cale sur le meneur et basta. Nous sommes environ 2000 sur le solo aux dires du speaker et on part par vague pour faciliter les choses. Naturellement c’est un peu le chaos pour arriver à trouver le bon rythme, mais ça se fait sans s’énerver. Au vu du nombre important de ravito et de points d’eau (tous les 2.5k) j’ai décidé de partir léger avec seulement la musique dans les oreilles pour que le temps passe plus vite. Je fais un peu le yoyo avec le meneur, très nombreux à vouloir le suivre, j’utilise les trottoirs pour remonter la file et me replacer plus correctement. Le parcours est 100% intra-muros, une visite sportive comme je les aime.

TOULOUSE4

Bien installé au côté du meneur, les jambes sont là et pour l’instant tout va bien. Je décide de sortir pour prendre quelques mètres et pouvoir contrôler si besoin. J’ai le plaisir d’apercevoir Véro venu nous encourager. Elle s’attendait à me voir avec le meneur d’allure, du coup elle n’a pas eu le temps de me flasher . Je tourne à 12.4 de moyenne sans forcer. Avec cette petite marge je peux prendre mes aises aux ravitos. Avec la musique je ne vois pas les km défilés. On tourne en ville sur ces 11 premiers km pour notre plus grand plaisir, le centre est vraiment très agréable pour y courir. Désormais on s’éloigne du cœur, faut bien aller les chercher les 42k ! Par contre cela devient bien moins sexy mais bon … Enfin un peu de verdure et de suite cela donne de l’intérêt. Au km 14,5, nous passons aux jardins du Museum et au parc de la Maourine, le cadre est vraiment très sympa, propice aux balades en toute sérénité. Là aussi des spectateurs et marcheurs sont présents et n’hésitent pas à nous encourager.

Depuis le 12°km, j’ai le tendon droit qui fait des siennes. A voir mais ça devient trop récurrent, difficile de m’imaginer allonger la distance en compète. J’en ai même baissé mon allure instinctivement. Quelques km plus tard je me fait à cette gêne malgré tout et je peux me concentrer à nouveau sur ma foulée. Je reprends mon rythme à 12.3 et engrange les km pour me diriger vers les jardins de l’Hers en longeant en contrebas l’autouroute. Stades de foot et de rugby sur notre droite, le temps de regarder une action et de croiser quelques coureurs venus faire leur footing du dimanche, on file alors vers le centre spatial (km22,7) après avoir passé le semi. Un « grand moment » de ce parcours, satellite, navette spatiale, fusée, tout est là, cela me fait penser au moment où nous sommes rentrés sur la base de la patrouille de France lors du marathon de Salon de Provence. Je ne pense plus à mes douleurs et tout va mieux d’un seul coup !

Toulouse

Désormais en me retournant je n’aperçois plus le groupe du meneur d’allure, je ne me relâche pas pour autant mais je ne relance pas, le chrono m’importe peu. Je viens faire une sortie longue pour me tester physiquement. Passé le 30° je commence à gratter beaucoup de places au fil des km, certains même marchent, d’autres ont des crampes, … du grand classique. On rentre à nouveau en ville, l’effervescence est encore plus présente. Le contrat est rempli, les tendons tiennent et ne m’embêtent plus, je sens que je peux hausser le rythme sans problème. Je déroule tranquillement et prenant plaisir et profitant un maximum de l’environnement. On passe au jardin royal puis à celui des plantes avant de longer un petit moment le canal du midi. L’arrivée est un grand moment, une foule très importante est amassée le long de cette ligne droite derrière le capitole. Certains enfants attendent leur parent pour faire avec eux les dernières foulées, les amis, famille et coureurs des autres courses sont aussi présents. J’arrive sur le tapis rose et franchis la ligne en 3h27m34s donc avec une belle marge d’avance. Pas trop essoufflé donc c’est une bonne chose, pour les tendons je verrai les prochains jours. 303° au général sur 2.000 environ, pour l’anecdote. Une bonne pause au ravito et je retourne vers l’arrivée pour rejoindre Véronique et attendre Luc. Il passera la ligne pour terminer son 20° marathon en un peu plus de 4h08. Je reprends le flambeau la tête haute !

TOULOUSE3

Voilà encore un super week-end loisir-sportif d’effectué. Une semaine de repos pour ma part et je reprendrai avec pour objectif le marathon des barjots en décembre ; défi des plages et 20k de Montpellier en préparation pour novembre.

TOULOUSE5

Publié dans Haute-Garonne, marathons | Pas de Commentaires »

Semi-marathon de Marseille (13)

Posté par mescourses le 30 mars 2018

Marseille, le 18 mars 2018

  • Semi marathon
  • Départ 8h30

Exit la trans-st-paulienne annulée à cause des intempéries, me voici parti sur marseille pour ma 2° compétition de l’année. En pleine prépa pour le Lozère trail de mai, ce semi sera l’occasion d’accompagner Luc et de faire un super reportage. Egalement présent ce week-end, notre ami Fred de Raidlight qui s’alignera sur le marathon. Initialement j’avais prévu de participer à ce dernier, mais s’agissant d’une course en ligne avec un départ très matinal, je n’ai pas eu le courage de me lever aux aurores une nouvelle fois. Marre de ces courses en ligne !!!! Direction le vieux port afin de retirer le dossard et d’y retrouver mes hôtes, une belle galère vu le monde et des parkings fermés pour l’occasion de cette manifestation … bref, c’est fait ! Le dossard, le t-shirt pourri, la photo souvenir, et direction la maison pour aller voir le rugby :-)

Image de prévisualisation YouTube

Fred en grand courageux, est parti très tôt pour rejoindre les navettes et le point de départ, nous trankilou à une heure raisonnable. Petit-déj, on s’habille, sac poubelle sur les épaules et c’est parti pour quelques minutes de métro afin de rejoindre le vieux port et les sas de départ à Notre Dame de la Major. A l’ombre il ne fait pas bien chaud, principalement à cause du vent qui souffle dans la cité phocéenne. A la base j’avais demandé le sas moins d’une heure trente au vu de mon programme Objectif Peynier, mais m’étant rabattu sur le trail, du coup je rentre dans le 1h45 avec Luc pour « balader ». La mission du jour, suivre de A à Z la meneuse d’allure. Notre tour est annoncé, GoPro allumée, on part à faible allure car on ne peut pas dire que l’avenue soit large pour l’occasion. On prend petit à petit notre rythme de croisière pour aller tourner à la tour CMA CGM, et prendre une longue avenue, direction la canebière.
La meneuse d’allure est en ligne de mire, on doit être à 2 ou 300m d’elle, tout va bien, on garde notre rythme. On passe la canebière et on se dirige vers la place Castellane qui est le lieu de départ du 10km. Ambiance très sympa, pas mal de spectateurs nous encouragent. On passe le km 7 et on aperçoit le stade Vélodrome au rond point du Prado. Pour les sportifs, c’est également jour de match, un petit olympico ! Au rond point on bifurque vers la mer, direction le parc borély, haut lieu d’entraînement de beaucoup de coureurs locaux. On rattrape la meneuse aux 8km. Je profite du passage dans ce parc pour faire du repérage car en novembre j’y viendrai faire le marathon de l’espoir, 42km dans son antre lol. Une vidéo de plus, quelques clichés et c’est reparti pour un nouveau fractionné afin de rattraper Luc. Très joli parc avec sa fontaine aux oiseaux et son château du 18°s, très joli tour (passage aux 10km) ! Retour sur le bitume et on croise des coureurs qui sont sur « le retour ».

c312c
Demi tour au niveau de l’hippodrome Borély et c’est parti pour la plus belle partie de ce tracé, la corniche ! On commence par longer les plages du Prado puis on prend de la « hauteur » pour surplomber la mer et avoir de magnifiques points de vue ! Qui dit bord de mer, dit vent, et ça souffle pas mal ici. Je continue mon « fractionné » en revenant sur Luc après avoir pris d’autres photos. Il ne lâche pas la meneuse d’un cm, l’objectif se fera les doigts dans l’nez ! Passage sur le pont de la corniche avec vue sur le très célèbre vallon des Auffes, petit quartier singulier de la ville. Une dernière « bosse » et on plonge sur le vieux port. On accélère naturellement et on prend un peu d’avance sur la meneuse. De plus en plus de monde nous encourage. On fait le tour du port et dernière ligne droite ! On finit en 1h44m33s, contrat rempli sans difficulté, super séance ! Fred conclura son marathon en 3h12, en manque de préparation …. Un ultra runner d’exception !

Un grand merci à ma « famille » marseillaise pour cet accueil toujours aussi chaleureux ! ça fait plaisir de se revoir ! Retour aux choses sérieuses dans ma préparation trail, avec dans 15j un test grandeur nature sur le 35k du trail Stevenson (48).

Publié dans 21 à 41 km, Bouches-du-Rhone | Pas de Commentaires »

Foulées de St-Privat (30)

Posté par mescourses le 29 janvier 2015

St-Privat des Vieux, le 25/01/2015

  • Course nature de 10.85km
  • Départ 10h15

Pour ma première course de l’année, court déplacement, direction St-Privat pour la course nature prévue initialement en octobre, mais annulée à cause des intempéries. Couru en 2013, mon objectif est simple, faire un TOP 10 et viser le podium de catégorie. Beaucoup de vent ce matin, des rafales importantes, cela promet sur certaines parties du parcours. L’échauffement avec des potes nous permet d’aller voir la partie trail du parcours : la montée de la Baronne. De la boue à souhait, c’est la période des cross :-)
Surement un bon coup à faire ce matin au vu de la concurrence. Les régionaux de cross et le trail du coutach prennent beaucoup de coureurs.

Place sur la ligne de départ, en première ligne pour prendre le bon train. Et c’est parti ! Je me place immédiatement dans la tête de course. La sélection se fait vite, 3 hommes se détachent du peloton. Après un peu plus d’un km, avant d’attaquer la grimpette de la Barone, les places à l’avant semblent distribuées, reste à savoir l’ordre. Les 2 favoris sont partis, et nous revenons sur le 3° coureur parti avec eux qui doit payer les efforts fournis. Je suis donc 6° depuis le début, j’observe. Mes 2 partenaires ont quelques mètres d’avance sur moi, mais je me suis retenu dans la petite descente, donc je ne « m’affole pas ». La partie trail est là, de la boue tout le long, le choix des Ascend fut judicieux. Je rentre petit à petit dans le rang. Nous sommes désormais 4, mais le coureur récupéré ne tient pas notre rythme de montée.

On bascule dans la descente, je perds quelques mètres volontairement pour mieux apprécier le revêtement et éviter l’accident. Sur le plat je recolle, On voit le 2° au loin, moins d’une minute je pense. Je me retourne, le 6° idem, puis personne derrière lui. Le TOP6 est acquis, la 3° place possible même si ces 2 coureurs semblent costauds, faudrait que je fasse la différence avant. On attaque la 2° difficulté, 2 km de montée sur le village, bitume, on revient sur nos pas dans un premier temps, la queue du peloton a largement au le temps de passer. Tout d’abord, je continue d’observer et m’aperçois que le rythme qu’ils imposent baisse légèrement et je sais que je peux y aller sans problème donc …. je me mets à hauteur du « leader » pour montrer que j’en ai dans les godasses et au passage du croisement je prends les devants, l’incite à venir avec moi, et sans acoup, tout en douceur j’y vais. Si je fais le trou rapidement, ça peut leur mettre un coup au moral et leur éviter d’essayer de revenir.

tracé st-privat

Je monte bien, je relance dès que la pente le permet, j’envoie tout ce que j’ai. Les ruelles du village sont un lieu propice à une échappée. A l’abris du vent dans les ruelles, je me prends le vent de côté en redescendant vers le lieu de départ. Pas mal de personnes nous encouragent à notre passage, c’est bien sympa. J’attaque les 4 derniers km, peut-être les plus durs à cause du vent. En ligne de mire, mais assez loin, philippe Vara, 2°. Je me retourne, personne à l’horizon, ça sent bon. Je regarde ma montre, avec ce vent impossible de faire mieux que 4’05 » au kilo. Plus qu’à gérer désormais. Je passe le mas tant bien que mal. Je quitte le chemin principal pour attaquer les derniers km. La fin est une formalité. La dernière bosse ne sera pas le juge de paix pour moi. Je passe la ligne après 43’41 » d’effort et donc un super podium scratch pour ma première course de l’année.

Prochain RDV, mon objectif de ce début d’année, les 10km du Carnaval de Nice le 15/02 en essayant de passer sous les 37’.

Foulees Saint Privadiennes Dimanche 25-01-2015 051

merci David pour la photo ;-) profil st-privat

Publié dans 10 à 20 km, Gard | Pas de Commentaires »

Duo nocturne de Lédenon (30)

Posté par mescourses le 22 juin 2014

Lédenon, le 13 juin 2014

  • 12km nature
  • Départ 21h30

Bossant tout le week-end, ce duo nocturne du vendredi tombe à pic pour faire une compète! Mon dernier duo et course en nocturne date de 3 ans …. c’est comme le vélo j’imagine !! L’occasion de rencontrer un super Monsieur, Mathieu, un « p’tit » jeune qui galope galope !! Faisant parti d’un challenge, je retrouve sur place les amis des clubs engagés. Une centaine d’équipe engagée. Pas vraiment d’objectif, le principal est de se faire plaisir, et si on peut faire un petit quelque chose on va pas se faire prier ;-) . Question préparation, j’ai rien fait du tout cette semaine. Je me repose sur les lauriers de L’Escale de dimanche dernier. Pas bien du tout !!

après un bon échauffement, place sur la ligne de départ. Je donnerai le tempo et on fera les réglages nécessaires. Départ lancé, ça grimpe d’entrée, assez raide, histoire d’allée récupérer un sentier. On est bien parti, je prends un bon petit rythme de croisière. Mathieu suit sans problème, mais pas évident quand on a pas l’habitude du court, une super séance pour lui. On attaque le monotrace, parcours bien sympa sur ces premiers km. Que des relances, pas si facile que ça pour trouver le bon tempo! A la fin d’une côte je ralentis pour laisser rentrer Mathieu. Un peu de répit pour souffler et on repart de plus belle. Pour l’instant je me barde, du plaisir 100%, on double quelques duos, on doit pas être mal!

5°km je lui demande de prendre la relève, un petit coup de mou à priori, pas bon signe ça, surtout si tôt. Après cette bosse je reprends les devants et on repart, encore vallonné, des monotraces vraiment superbes! Des passages en zig-zag en sous-bois où les petits gabarits sont favorisés. Le plafond est bas. 7° km, black out dans les jambes, ça répond plus dans une énième bosse, terrible. Alors qu’on récupérait  les premières places! Mathieu passe devant, il est au top, super rythme et ça me fait chier pour lui. Je relance ce que je peux à la sortie de la bosse, mais je galère à récupérer du terrain alors que c’est ma force principale. Encore une bosse dans ce monotraces. Un duo mixte me passe, un 2°. Je me range à l’arrêt sur le bas-côté pour ne pas les gêner. Et malheureusement, la 2° fille (en tête du challenge) fait une chute dans l’ornière. « ça va aller? » « Oui oui », le coureur suivant idem, je repars. Finalement ça n’allait pas pour elle, et est rentrée comme elle a pu.

J’ai perdu Mathieu lol, plus personne derrière moi, ni devant. Suis dégoûté complet! J’attaque la descente finale, première partie monotrace. Je tente rien, manquerait plus qu’une chute !! Mathieu m’attend plus bas. 4 duos l’ont doublé …. pfffffff quelle tâche !!! On finit ensemble, 11°! Content bien sûr de cette place mais …… je foire la 7° !! Je bois 10L d’eau, jus d’orange, tout ce qui passe. Complètement vidé. Je reste pas 2h sur place, je récupère un minimum et vite à la maison, douche et dodo !! un calvaire. Super déçu pour Mathieu, mais en tout cas cette rencontre fut fort sympathique ! Au top le Jeune !! Un grand merci à toi Mathieu d’avoir partagé ce moment !!!

Dimanche prochain, place à la fournaise de Laudun l’Ardoise. Et par contre là c’est entrainement, entraînement, entraînement !!!

Publié dans 10 à 20 km, Gard | Pas de Commentaires »

Dynafit vertical race du Mont-Lozère (48)

Posté par mescourses le 21 mai 2014

Cubières, le 17/05

  • 16.5km 800+
  • Départ 15h

cubières

Anciennement Eco trail du Mont-Lozère, la vertical race du Mont-Lozère est une toute nouvelle course. Au départ de Cubières, petit village au milieu de nulle-part, le tracé nous emmène au Pic du Finiels, point culminant du massif de Lozère, 1699m, soit 800+ sur 8.2km. Puis descente pour le retour. Grande découverte pour moi que ce coin de Lozère, nouveau sommet qui se présente devant moi. La particularité de cette édition consiste à la mise en place de 3 classements distincts: Général, montée et descente. Je joue principalement le général et la descente.

Le Mont-Lozère
Album : Le Mont-Lozère
Cubières - Pic de Finiels
6 images
Voir l'album
 

vertical race mont lozère (1)

Après un bon échauffement et un rafraîchissement à la fontaine du village, place sous l’arche! 90 environ au départ, résultat d’une course très spéciale, je me place en 2° ligne. Et c’est parti! Et à ma grande surprise, ça part assez vite ! 300m de bitume pour sortir du village et attaquer l’ascension du Lozère. Le début est vallonné, mais raide ! On attaque le monotrace, des murs très très courts mais vraiment élicats à passer. Perso je me tracte avec tout ce qui me passe sous la main, racines, pierres, arbres, … Si c’est ça tout le long …. au bout de 2.5km j’en ai déjà plein mon … tellement je galère. Impossible de prendre un rythme régulier, dur dur pour moi aujourd’hui. Je me fais passer de temps en temps. Je m’accroche si je peux, mais rien de très rassurant pour la suite.

vertical race mont lozère (3)

 Psychologiquement je lâche l’affaire sur la montée, je me préserve pour jouer à fond le classement descente. Le général semble vraiment compromis vu le retard que je prends. On quitte le sous-bois, l’environnement devient de plus en plus désertique. Je me présente derrière un véritable mur et je me demande même si je vais pouvoir grimper ça !! un champ dont je ne veux pas connaître le %. 750m pour 150+ … heureusement que ce n’est pas technique !! J’arrive au ravito, km 5. Une partie de plat pour se refaire un peu, puis à nouveau 500m à grimper 100+ lol. Que du bonheur !! Puis un km de plat pour se présenter au pied de la partie finale, pour atteindre le sommet lozérien! Je me retourne, 4 coureurs éparpillés, je vais essayer d’éviter leur retour. Devant 3 coureurs, dont 2 assez proche.

vertical race mont lozère (5)

 Je m’arrache tant que je peux pour ne pas perdre plus de terrain. Passage au sommet, enfin !!! 10s de répit en trottinant et maintenant je me dois de faire quelque chose dans la descente. Je suis loin au classement, donc on va tout miser le celui de la descente, pour éviter une déception totale! Premier objectif, rattrapé et doubler les 3 coureurs devant. Je gagne mètre par mètre sans grande difficulté, ils vont vite sauter. Je les rattrape et passe dans les 2 premiers km. Je reviens sur le 3° au km 12 au niveau du ravito, je m’arrête tout comme lui prendre une gorgée de coca et je repars devant. Je reprends mon rythme. On attaque une partie plate et même de faux-plat. On retrouve l’environnement forestier, et j’espère qu’on aura pas trop de technicité au programme. Je dévale la pente sans prendre trop de risque non plus, mais pour l’instant c’est très roulant. Je rattrape un 4° coureur qui marche. Pas de réponse quand je lui demande si y a un problème …. . Désormais personne devant, je continue mon rythme élevé afin d’éviter un éventuel retour.

vertical race mont lozère (2)

 Km 14, la pente se durcit, on est vite entraîné! Gare aux pièges peut-être sous les feuilles! Au loin un 5° coureur, ça va être dur mais sait-on jamais, il n’ pas l’air de trop cavaler. 1.9km 340 négatif sur cette partie! On rentre sur le village, 500m à faire! Grosse accélération pour recoller et déposer le coureur! Plus de 20 de moyenne pour franchir la ligne d’arrivée! C’est fait! J’ai vaincu le Finiels, même si je ne brille pas au classement! Finalement 23° à l’arrivée, 28° au sommet et 11° en descente. Ce dernier classement atténue ce sentiment de déception. Et ce qui me rassure aussi, est de voir que certains gros se sont cassés également les dents cet après-midi. Prochain RDV, toujours en Lozère, pour la nouvelle calade du Collet de Dèze. Objectif Podium.

mont-lozere

tracé lozère

Publié dans 10 à 20 km, Lozere | 2 Commentaires »

Trail du Roc des Mates (34)

Posté par mescourses le 20 avril 2014

Lauret, le 13 avril

  • 12.5 km 350+
  • Départ 10h30

DSC02220

DSC02221

Journée ensoleillée en ce dimanche de la mi-avril, idéale pour aller courir, et par la même occasion de découvrir un nouveau tracé. 2° édition du trail du Roc des Mates à côté de Quissac. L’année dernière je m’y suis pris trop tard pour m’inscrire et cette fois-ci je n’ai pas refait la même erreur. 400 coureurs, course complète depuis des semaines. Beau coin, ce pays du Pic St-Loup, les vignes en bas, les chênes sur les hauteurs et un petit village pour arbitrer tout ça ! Nous sommes des chanceux ! Sportivement, c’est l’occasion d’un entraînement en condition réelle, principalement pour la montée au sommet du Roc culminant à 390m. Seul objectif, rentrer dans les 10%, chose qui ne devrait pas être difficile, mais sait-on jamais. Faire un TOP 20 serait super ! Nous sommes 3 à représenter le CTC avec Geoffrey et David, et seul pour le SMAC. Haut les couleurs !!!

ROC DES MATES5

Tout ce petit monde se retrouve sur l’air de départ. Primordial d’être bien placé, même si après une courte reco à l’échauffement, y a pas d’entonnoir, mais 2 passages qui peuvent gêner. Au centre en 2° ligne, prêt à jouer des coudes. Et c’est parti ! Toujours les traditionnelles bousculades, pas de pitié désormais. Je suis bien lancé, dans les 20 sans doute. Ca part moins vite que je ne pensais, ou bien c’est moi qui supporte mieux les départs J. Du faux-plat d’entrer sur le 1° km, une petite bosse pour calmer les ardeurs de certains partis trop vite, puis 500m de descente histoire de « récupérer » un peu avant le début de l’ascension. Toujours bien placé, rien d’extraordinaire, mais surement dans les 20. Les places font le yoyo donc pas évident de se situer. Mais je vois toujours les premiers !! chose rare pour moi au bout de 2km lol.

roc des mates

J’attaque désormais la montée, monotrace de longue dans un tel cadre, ça va être génial !!! Caillasse, forêt de chênes, buissons épineux agrémentés de soleil, tout ça en côte ! Je kiffe grave mon sport comme disent les jeunes !! Sur les 3.7km de montée, le premier est le plus raide. Les places vont commencer alors à se préciser. Je grappille quelques places de temps en temps, c’est la sélection naturelle. Certains marchent déjà, partis trop vite et d’autres grimpent à leur allure, moins soutenue que moi et 3 autres coureurs. Je ne compte pas les places gagnées, mais je pense que ça commence à être très intéressant pour moi ! Ce monotraces nous laisse la place de passer sans forcer, surtout en côte où nous n’affolons pas le compteur vitesse. La machine fonctionne parfaitement, les jambes répondent, tous les voyants sont au vert, la décision est prise : ATTAQUER ! Sur la fin de cette partie, un coureur me passe, je prends le train, si je peux le suivre y a bon. On passe encore un coureur sur une partie quasi plate, pas de répis, on envoie dès qu’on peut.

roc des mates 2

Km 3.5, on reprend la pure grimpette, je suis retardé par un groupe de 2 coureurs. Mon lièvre du moment est passé. Faut vite faire sauter le bouchon. Sur le moment ça fait du bien de relâcher un peu, donc c’est un mal pour un bien. Quelques centaines de mètres plus loin, je passe et j’envoie tout sur une partie moins raide. Toujours en monotrace, et cette-fois-ci il serpente dans la montagne, terrain idéale pour une échappée ! On longe la falaise, vue magnifique ! Des signaleurs présents pour nous rappeler de faire gaffe tout de même et nous aiguiller. Ils en profitent aussi pour nous pointer. Et on m’annonce 10° ! Ca c’est plus qu’intéressant !! Je sais qu’on me doublera pas d’ici le sommet et dans la descente …. faudra que les types prennent des risques ! Allez ! dernier coup de rein pour grimper aux tables d’orientation, je rattrape un groupe de 2 dont mon « lièvre » de toute à l’heure qui mène la danse quelques mètres devant. Je gratte du terrain, rattrape le 1°, le double et j’appuie histoire de lui faire vite oublier l’envie de prendre mon train. On sort de la forêt, je recolle à mon lièvre. Je suis donc annoncé 9° au sommet. Un coup de flotte vite fait un ravito, je passe 8° par la même occasion. Et on attaque la descente. Le coureur me rattrape et me passe sans sembler forcer, même si je ne fonce pas pour éviter une faute de pied sur ce terrain pas assez roulant mais pas suffisamment technique pour moi. J’attends mon heure en restant à portée de tir.

IMG_5403

Je me retrouve sur du faux plat descendant, en prairie, et je me rappelle au bon souvenir de Monaco ! Je décide d’attaquer tout simplement maintenant, à mi-parcours. Principalement pour éviter un retour, et avoir aussi le temps de revenir sur d’autres éventuels coureurs. Et la source de motivation ne se fait pas attendre : un groupe de 3 devant dont mon lièvre et son maillot de « Ganges Court ». Il ne me faut pas bien longtemps pour les rattraper. Ganges passe devant et j’enquille de suite, j’en profite pour le passer et prendre les commandes. 5° à ce moment là ! J’annonce la couleur et leur lance un « allez ! avec moi les gars! on y va, je prends le relais ». Et j’ai bien fait de prendre la tête car on quitte le près pour récupérer un monotrace, du même style que pour monter, assez technique. Quelqu’un suit derrière, surement mon collègue du moment, seul ou non. Le sentant plus fort en descente je lui propose de passer car je sais que je peux le gêner, j’essaierai de prendre alors le rythme. Il me dit que c’est bon pour l’instant. On commence à « bavarder », il me demande quelle catégorie, et me dit qu’il est V2. Il est soulagé quand je lui annonce Sénior. Il m’annonce qu’on a fait le trou et qu’à se rythme on ne sera pas repris. On décide d’y aller ensemble. Et quelques mètres après, j’entends chuter derrière. Je m’arrête pour prendre les infos, il se relève péniblement et me dit d’y aller que tout va bien. Je reprends mon rythme.

Sans titre

Passé le km 10, une petite partie de plat avant de se manger une belle bosse bien casse-patte comme je les déteste à ce moment là des courses. J’ai l’impression d’être à l’arrêt. J’en profite pour me retourner, il est assez loin derrière, suffisamment pour passer cette dernière difficulté et conserver ma place ! J’aperçois même devant le 4° mais ayant déjà passé la bosse, ça va être mission impossible. Maintenant c’est tout bon, j’aperçois les premières maisons, je connais, je me suis échauffer par là. Fini les monotraces, je récupère la route du départ, les premiers spectateurs nous applaudissent. A chaque fois, c’est un régal de voir les enfants nous encourager, semblant être les plus heureux et fiers quand on leur tape dans la main au passage. Voilà j’en finis !! 5° place …… inattendue !! Podium assuré, 1° ou 2° sénior !! Waouhhh, ça c’est bon !!! 57’ pour ces 12.5k 350+, 404 coureurs. Ca c’est de l’entraînement !! Au ravito, je retrouve les potes pour échanger nos impressions. Pas de jambes pour Geoffrey aujourd’hui, qui fait tout de même 19° ! Donc grand bravo, tu as très bien limiter la casse. Maintenant retour aux affaires FSGT, la confiance toujours au top ! Les chemins de Ste-Rosalie à La Fare les Oliviers lundi prochain. Même si je ne compte pas sur cette course pour faire partie de mes 7 meilleurs résultats.

IMG_5788

profil lauret

Publié dans 10 à 20 km, Herault | 2 Commentaires »

Mon programme Challenge FSGT 2014

Posté par mescourses le 3 janvier 2014

Mon objectif principal de cette année 2014, est le « super challenge FSGT PACA ».

Le calendrier général comporte de nombreuses courses réparties dans la région PACA et 2 dans le Gard.

Calendrier du challenge FSGT 2014

Pour ma part, je participerai à un minimum de 12 courses (pour une histoire de règlement et de points bonus). Seuls les 7 meilleurs résultats obtenus seront pris en compte pour le classement final.: je suis

Voici mon programme. En rouge: j’y suis inscrit; en bleu: c’est certain.

- 12/01:

  • Boucle gardannaise
  • Gardanne (13)
  • 12 km

- 02/02:

  • Trail de la galinette
  • Cadolive (13)
  • 10 km

- 09/02:

  • Boucle de Valtrède
  • Châteauneuf les martigues (13)
  • 14 km

- 23/02:

  • Trail de Glanum
  • St-Rémy de Provence (13)
  • 14 km

- 06/04:

  • Trail des vieilles pierres
  • Oppède le Vieux (84)
  • 10 km

- 21/04:

  • Les chemins de Ste-Rosalie
  • La fare les oliviers (13)
  • 11 km

- 04/05:

  • La draille de Mourre Poussiou
  • Fos/mer (13)
  • 11km

- 08/05:

  • trail des eaux vives
  • Marseille (13)
  • 12 km

- 08/06:

  • trail de l’escalo
  • L’Escale (04)
  • 10 km
  • Championnats de France de course nature

- 03/08:

  • Le sentier des bouzèdes
  • Génolhac (30)
  • 11.5 km

- 16/08:

  • Trail de dormillouse
  • Montclar (04)
  • 10 km

- 06/10:

  • course nature de Pichauris
  • Allauch (13)
  • 12km

- 11/11:

  • Mini trail des vallons
  • Marseille (13)
  • 9 km

- 07/12:

  • Foulées de Ladrecht
  • Alès – Les Salles du Gardon (30)
  • 12 km

 

 

 

Publié dans Challenge FSGT 2014, Mes news | Pas de Commentaires »

Programme 2013

Posté par mescourses le 29 décembre 2013

Voici mon programme (chargé?) pour 2013. Naturellement, il y a de fortes chances que ça évolue au cours de l’année en fonction de ma disponibilité, forme du moment, ….

L’objectif principal de cette année est de rentrer dans les 15% pour chaque course (hors grosses ascensions). La priorité étant les trails courts, les quelques ascensions me serviront d’entraînement pour accentuer mes capacités dans ce domaine et m’en servir lors des trails.

- 06 Janvier 2013:

- 20 Janvier:

- 24 Février:

- 02 Mars:

- 10 Mars:

- 24 Mars:

- 31 Mars:

- 07 Avril:

- 21 Avril:

- 05 Mai:

- 08 Mai:

- 19 Mai:

- 26 Mai:

- 01 Juin:

- 23 Juin:

- 30 Juin:

- 04 Août:
- 15 Août:
- 25 Août:

- 07 Septembre:

 - 21 Septembre:

- 13 Octobre:

- 27 Octobre:

- 02 Novembre:

  • La Nantaise, « festival des Hospitaliers »
  • Nant (12)
  • 14.5 km 530m D+
- 01 Décembre:
- 6 Décembre:

- 15 Décembre:

 

Publié dans Archives | Pas de Commentaires »

Bilan des 6 premiers mois

Posté par mescourses le 6 juillet 2013

Après 6 mois de passés, c’est l’heure de tirer un premier bilan. Une année 2013 chargée, une trentaine de courses de prévues, en espérant qu’elle ne soit pas tronquée par des blessures cette fois-ci. L’objectif principal est de rentrer dans les 10% et/ou faire un podium.

Au bout de ces 6 premiers mois, 16 courses effectuées, course nature et trails. Concernant les objectifs, 12 sur 16 sont atteints. Trois « échecs » personnels : le trail du pic du pal en février dans l’Aveyron, le trail Lozère Sport nature de Mende en avril et le trail des mouflons de Champerboux, Lozère, en juin. La 4° course hors objectif est la montée de l’ermitage, contre-la-montre de 3km en côte, mais au vu de la concurrence présente, ma 4° place de catégorie hors scratch est une réussite. Surtout que j’ai amélioré d’une minute mon chrono de 2012.

Concernant les grosses satisfactions, les 5 podiums viennent couronner ma montée en puissance depuis mon retour de blessure en octobre. Ma 2° place scratch aux 10 km du trail de Chusclan en est la cerise sur le gâteau (même si l’épreuve devait souffrir du manque de concurrence). Un autre très grand moment est le podium à la calade du Collet de Dèze, at Home !!! Un pur bonheur !! Puis une superbe 15° place (sur 459) aux foulées du pont du Gard pour clore ces 6 mois.

Place à la 2° partie de saison, scindée en 2 : l’Eté et la fin d’année. L’été servira à développer ma puissance en côte avec 3 courses comme test. Pas d’objectif précis car il ne s’agit pas ici de ma spécialité, mais bien entendu je ferai en sorte de figurer au mieux.

Puis après la mi-août, place à la vitesse et l’objectif primordial, la ronde des vendanges de Saint-Mamert du Gard le 7 septembre.

Publié dans Mes news | Pas de Commentaires »

Semaine 11

Posté par mescourses le 14 mars 2013

Mise en ligne de la vidéo du départ du 30km du Trail du Pic du Pal de Séverac le Chât. C’était le 24 février dernier dans l’Aveyron.

Mercredi, entraînement avec l’Ascension du Mont-Bouquet. 10km 422+ avec un vent qui n’a pas rendu les choses simples par endroit. 10 km 422+. Nous sommes montés par la route pour changer et decente par les pistes.

Semaine 11 dans Mes news profil

Bonne sortie dimanche aux tables d’orientation, sous la pluie. De belles petites cascades, des torrents en lieu et place des monotraces …. 14.5km en un peu plus d’1h20 pour 420+

Publié dans Mes news | Pas de Commentaires »

12
 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche