• Accueil
  • > Recherche : blog running

Résultats de votre recherche

Urban trail de Nîmes (30)

Posté par mescourses le 21 février 2020

Nîmes, le 16 février

  • 30km, départ 7h45

Resized_20200215_194954_735

Mi-février, retour à la compétition après 2 mois d’abstinence (12km de Ladrecht). Etant en pleine préparation du 65km de la 1ère édition de la Véni Vici en avril, je m’y présente seulement pour faire ma sortie longue. Ce n’est pas l’envie qui me manque de faire mieux mais ma raison l’emporte, du coup cela sera pour le plaisir de participer à cette 5ème édition. J’ai encore de bons souvenirs de la 1ère année. Dossard récupéré la veille pour éviter tout stress inutile ce matin, la seule « inquiétude » reste la météo. Jusqu’au dernier moment on ne sait pas si il va se mettre à pleuvoir ou non. Petit footing pour chauffer les muscles. Départ en 2 vagues pour éviter tout bouchon dans les ruelles nîmoises. Je me place bien pour partir dans la première. 7h47, les fauves sont lâchés ! Je joue des coudes pour ne pas me faire bousculer, mais je suis obligé, comme prévu, d’aller plus vite que ce que je souhaiterai, afin de ne pas me retrouver dans un éventuel bouchon dans un escalier étroit ou je ne sais quoi. Ce premier km est plat mais il faut être vraiment attentif et prudent car la pluie fine a rendu le revêtement très glissant. J’ai opté pour les chaussures running.

Après ces nombreux changements directionnels dans les ruelles, on commence les montagnes russes de la ville. Une belle balade en perspective pour découvrir les coins et recoins de la cité romaine. Passage au planétarium puis à l’église St-Luc ainsi qu’à la chapelle St-Baudile. On grimpe au Nord de la ville. Après seulement 3km le rythme cardiaque est pas mal. Il ne pleut toujours pas et je continue ce run fort sympathique sur le bitume. J’arrive vers le km5, l’université de Nîmes. Première fois que j’y mets les pieds, et ma première impression fut qu’il s’agissait d’un fort ou quelque chose comme dans ce genre. Cerise sur le gâteau, on pénètre au sein même du bâtiment et on traverse l’amphithéâtre avec concert de rock en fond sonore ! J’adore ces surprises qu’ils nous ont réservé ! On ressort par les « douves » et c’est parti pour la suite. On monte, on descend, on ne fait que ça. Je m’éloigne de la ville, j’ai l’impression d’avoir fait 15 bornes avec tous ces changements de rythme, et pourtant …… lol

00227

Cela fait un bon moment que chacun semble avoir trouvé son rythme de croisière. Je tourne à 5’22 de moyenne, je marche au feeling, tout va bien je me régale et maintenant on se dirige vers le coin nature du parcours. 2 ravitaillements prévus. Je passe le premier un peu avant le km10. Je prends un morceau de banane, mais je regrette de ne pas avoir pris plus car la faim commence à se faire sentir. Faut tenir une heure avant le prochain. Passage au square de la grotte, km 12. Il me semble que c’est ici que l’on a droit à notre 2ème surprise, on baisse la tête et on pénètre dans une buse !! Oui rien que ça ! Environ 30m je pense, même moi qui ne suis pas grand, je me cogne la tête à plusieurs reprise lol et une fois franchit, on se met à 4 pattes pour passer à travers un muret et son grillage. Il me faudra quelques secondes pour retrouver un usage « normal » de mes jambes lol Belle trouvaille ce passage et tellement atypique.

Puis 1km plus loin on attaque vraiment le côté nature de l’épreuve. Au km 15 on coupe la N106 (Alès-Nîmes), en passant sur le pont qui l’enjambe au niveau d’un parking du bois des Espeisses. Je retrouve quelques portions de monotrace qui sont bien sympa. Même en running ça passe bien, je fais juste plus attention au cas où. Passage au domaine de la Mazetière, j’ai passé la mi-parcours et tout va bien, je maintien mon allure à 5’22 au kilo sans forcer. Après 5km je redescends le long de la nationale puis on « rentre » dans le bois des Espeisses (qui n’a de bois, que son nom).

FB_IMG_1582133286242

Les km défilent, je retourne petit à petit vers la ville. Un dernier km avec des passages « nature » entre le 24 et 25 pour rejoindre la chapelle Ste-Madeleine. Puis vient un autre moment super sympa, le fameux passage dans un cadereau long de 400m environ, nous sommes plongés dans la pénombre mais très vite l’esprit discothèque géante nous envahit. Son et lumière à fond, un régal de courir dans ces conditions, et il y a même le DJ !! Des grands malades !!! Une fois sorti de là, passage aux 9 arcades sur la route d’Alès et au km 26 je vois des coureurs qui viennent dans l’autre sens. On récupère le fond de peloton du 16km direction la tour Magne. Enormément de monde du coup cela risque d’être chaud pour finir tranquille. Heureusement j’attaque par une belle petite côte ce qui me permet de doubler très facilement. Plus délicat, un monotrace en dévers où ça ralentit beaucoup bien sûr. Obligé d’être en surrégime pour passer cet obstacle. Je fais beaucoup de hors piste et je patine, un peu la galère du coup mais je suis entraîné par cet impression de voler par rapport aux autres. Nous sommes 2 du 30km à nous faufiler comme on peut. Passage à la tour puis on descend au jardin des fontaines. Petite montée de marches et on redescend dans la rue. Nouvelle bosse, ça en finit jamais lol mais que c’est bon !!  

FB_IMG_1581363500279

Et encore une super surprise avec ce passage à l’intérieur d’un bar (le Victor Hugo si je ne ma trompe pas), avec petit ravito local offert lol Faut le voir pour le croire! Un grand merci à eux pour nous offrir cette opportunité. Ils nous avaient prévenus qu’on serait gâtés, ils ne nous ont pas menti ! Passage à la maison carré puis on se dirige vers les arènes lieu d’arrivée. Elles se dressent majestueusement devant moi puis on y pénètre tels des gladiateurs (oui elle était facile à faire celle là). Encore quelques marches à gravir dans les gradins, un petit tour en haut puis on redescend sur le parvis des arènes pour franchir la ligne d’arrivée après 29.7km et 2h36m! Médaille souvenir en plus, tellement rare par chez nous …. Bien mieux qu’un t-shirt finisher à 2 balles qui sert jamais à rien ; super parcours, un régal du début à la fin, la météo était avec nous, super ambiance. 5° édition, 6000 participants. Y a des chances que j’y retourne une 3° fois l’année prochaine. Sportivement pour moi, un peu trop rapide à cause de ces 6 derniers km. J’enchaîne avec une semaine de repos et probablement le 18k du trail des amazones de St-Jean du pin dimanche.

Publié dans 21 à 41 km, Gard | Pas de Commentaires »

1er défi de France (78)

Posté par mescourses le 13 janvier 2019

Cernay la ville, le 6 janvier 2019

  • Marathon, 323m D+
  • Départ 8h45

Screenshot_20190114-001031

Nouvelle année, premier week-end et premier rendez-vous running très intéressant. Direction les Yvelines pour participe au 1er défi de France, à Cernay la Ville dans la vallée de la chevreuse. Un marathon vallonné avec plus de 300+ annoncés, ce sera donc un très bon test pour savoir si je peux toujours passer sous les 3h30 sans forcer et sans entraînement spécifique. Le but étant toujours de pouvoir recourir dans la semaine post compète. Plusieurs objectifs cette année dont principalement parcourir plus de km avec comme ambition franchir la barre mythique des 100km en 2020. En attendant petit séjour en région parisienne. Hôtel à quelques km du départ pour la facilité, mais avec un gps qui tombe en rade cela rajoute du piment et voulant arriver à 20’ max du départ, on se retrouve plus qu’à la bourre. S’ajoute la difficulté de se garer (1000 coureurs attendus sur les différentes épreuves au programme), donc ce qui devait arriver, arriva : garé à 8h40, je balance ma clé à mon amie venu profiter (et subir lol) de ces moments mémoriaux. Après un sprint qui finalement me servira d’échauffement, je brûle la politesse à tous les coureurs du semi venus retirer leur dossard et récupérer le mien. Le point positif c’est que le lot offert est un coupe vent et non une bouteille, car sorti à l’arrache du gymnase j’entends le décompte du départ, le temps de glisser le haut sous mes couches et je me lance à la poursuite du peloton.

cernay

Accroché un dossard en courant ….. c’est une nouvelle expérience. Tout remis en ordre, je remonte le peloton dopé par l’adrénaline. Pourtant je ne suis pas là pour un chrono mais tout se bordel m’a chargé à bloc en énergie. Moins d’un km pour sortir du village et nous sommes plongé en pleine campagne. Le cadre est très sympa, je n’ai entendu que du bien de cette vallée alors je vais essayer d’en profiter un max lors de cette balade buccolique. En quelques km j’ai pu prendre ma place dans le peloton, je trouve que l’allure est bien élevée. Je tourne à 4’40 au kilo ce qui est pas mal je trouve, trop vite en songeant à ma ligne de conduite prévue mais les jambes semblent être là donc on verra bien. Km 5 passage au hameau des Bordes, vraiment très joli avec ce qui semble être un petit château en bordure de route et ses fermes en pierres apparentes. Sortis de ce lieu, nous nous enfonçons dans la campagne, et sur le bord je remarque un panneau affichant « marathon 21k ». Donc on repassera par là. N’ayant pas regardé ni le tracé ni le profil, je suis vraiment en touriste aujourd’hui.

190106_180

cernay1

Dans un faux-plat descendant, un coureur en fauteuil roulant me dépasse, respect car un parcours vallonné comme celui-ci ne sera pas une mince affaire dans ces conditions. Immédiatement s’enchaîne une petite « côte » où l’on repasse ce participant. Les km s’enchaînent dans la campagne. Ce tracé me fait beaucoup pensé à celui du Lubéron. Les places sont plus ou moins figées, chacun semble avoir trouvé son allure. La différence se fera peut-être une fois passé le 30°km où la fatigue pourra se faire sentir. J’ai ralenti légèrement le rythme, je suis descendu à 4’45 au kilo, soit 10 seconde au km de moins que la limite que je m’impose. En remontant sur un faux-plat vers un petit hameau, je vois des coureurs venant de la gauche. Il s’agit du fond du peloton du 10km parti 1h après nous. Ce petit bourg est en fait celui du début de notre parcours (5°k), nous partons donc pour une 2° boucle avec ce passage au semi et sa petite pancarte en bord de route. Du coup je connais le tracé. Mise à part le 1er ravito que j’ai zappé, je profite de chacun d’eux afin de boire un coup et surtout de manger quelques morceaux de banane histoire d’avoir quelque chose dans le ventre, car parti à la bourre, je n’ai pas eu le temps de préparer mes ravitos perso. 3h30 à courir, je ne vais pas risquer l’hypoglycémie ou autre défaillance.

Tout va bien pour ma part et je peux continuer mon petit bonhomme de chemin. Un peu plus loin nous repassons dans le village des Carneaux où étonnement je croise un coureur en sens inverse….. nous étions partis à droite mais cette fois-ci, une bénévole nous annonce que nous partons pour une petite boucle de 4km. Ceci explique cela. Encore du vallonné au programme, et un petit passage sur un chemin dans un cadre magnifique, champêtre avec le petit ruisseau pour la photo. J’ai rattrapé un petit groupe de 3 coureurs dans cette partie et je passe devant sans avoir besoin de forcer. On en finit avec cette boucle et en repassant au croisement, j’aperçois un coureur non (mal ?) voyant !!!! Pour l’anecdote, il s’agit de Clément Gass,  recordman du monde pour déficient visuel en autonomie de la distance et qui va aujourd’hui battre son propre record en 4h04 ! Epoustouflant ! Quelle force de caractère et de volonté pour établir de telles prouesses ! Nous sommes désormais au km 29 et nous repartons pour ce qui sera le plus dur de ce parcours à mon sens. De bon gros faux-plat bien longs pour certains d’entre-eux où je ressentirais leurs effets sur mon allure. Je baisse même parfois à 5’45 au kilo. J’ai de l’avance donc pas de souci. Je passe 3 coureurs sur ces parties. Au sommet d’une belle côte, je m’arrête au ravito, celui du 30°k, j’en profite bien d’ailleurs et regonflé à bloc pour la dernière heure.

profil

J’ai passé le 35°km, plus qu’à rentré tranquillement. Un peu plus loin je retrouve un semblant de plat, l’arrivée se rapproche avec au loin le complexe sportif. Les jambes sont là, sur le plat je peux retrouver l’allure de départ, mais inutile de d’enflammer, aucun intérêt. Les premières foulées en ville et dernier km. J’en termine tranquillement, 3h34m44s, à 1’ de mon meilleur chrono obtenu à Albi. Parcours pas évident du tout, pas beaucoup de répit mais cette diversité le rend très intéressant. On a eut le temps presque idéal pour la région, la meilleure météo qu’ils ont eu depuis le début de ce RDV ! En courant il faisait presque bon, mais une fois arrivée, la chaleur du gymnase est salutaire ! Je retrouve mon amie qui a eu la patience de m’attendre 3h30 et me prendre en photo à l’arrivée J. Pour repartir à la voiture c’est une autre histoire, les ligaments (ou tendons) refroidis au niveau de l’aine droite m’infligent une belle petite douleur à la marche et c’est un calvaire à chaque pas. Puis transi de froid sur la sueur cela n’arrange rien. Heureusement notre salut viendra d’une bénévole me voyant ainsi, nous proposa de nous remmener à la voiture (car comme mentionné au début, nous sommes garés à perpette). MERCIIIII !! Pour le résultat, je verrai le lendemain que je fais 39° au scratch sur 300. Impressionnant le niveau des coureurs car avec un tel chrono sur un tracé comme celui-ci et avec le peu de coureurs, je pensais être dans les 25 au minimum. Mon prochain RDV devrait être le duo de Mauguio (14k) avec mon ami Lionel dans un mois. Place à la préparation du 30km du Nîmes Urban Trail (17/02).

Cernay3

Cernay4

Publié dans marathons, Yvelines | Pas de Commentaires »

Foulées saint-selvaises (33)

Posté par mescourses le 13 avril 2018

Saint-Sèlve, le 7 avril 2018

  • 21k nature
  • Départ 15h30

st selve zone

Je profite de mes vacances pour retrouver la famille en Gironde, et à y être, participer à ma première course dans le département ! Bon …. J’avoue que c’est l’inverse, j’ai choisi cette date pour aller en famille et faire la course lol. La météo n’est pas avec nous, de la pluie fine juste pour la course ! Mais par chance, moi j’aime quand il pleut. Le problème qui se pose concerne le choix des chaussures. Le parcours est vallonné, 60% bitume et donc le reste sur des chemins et avec ce temps, si c’est de la boue, ça promet. J’opte pour les running en espérant que cela soit des chemins propres. Après mon 35k du trail Stevenson de lundi, j’ai effectué un simple footing (étant en plus dans ma semaine de repos de ma prépa trail). Je vais voir comment cela se passe au fil des kms et on avisera. Je vise 1h30, déjà un bon rythme. Dossard récupéré, un échauffement comme au bon vieux temps de mes « foulées » et je file au départ, je me place dans les premières lignes pour ne pas être trop gêné. Egalement le 10km qui part en même temps.

ST selve

La meute est lâchée et ça part vite naturellement ! Je suis le mouvement, le but est de tenir en surrégime sur les 2 premiers km où, de mémoire, se séparent les deux parcours. J’y verrai alors plus clair. Une grosse trentaine de coureurs devant je pense, puis ça s’épure au passage à l’échangeur, on trace tout droit tandis que le 10 tire à droite. Une longue ligne droite de 3km pour étirer le peloton puis changement de direction qui n’est pas plus mal histoire de ne pas s’endormir. Je vous avouerai que je ne sais plus à quels moments  on passe de bitume aux chemins.  Ces derniers sont propres dans l’ensemble, j’arrive à passer à côté des flaquesJ. Km 5, je garde mon rythme de 4’10 » au kilo donc bien en dessous des 4’30 visés. Je ne force pas pour le garder et c’est bon signe. Les jambes sont là mais je n’essaie pas d’accélérer car il reste encore plus de 15 bornes. J’aperçois un château, on tourne « autours » et finalement on s’y dirige par un chemin très agréable. Il s’agit du château de Grenade, un des très très nombreux domaines viticoles de la région. C’est génial d’y passer, de le voir de si près.

tracé

Après ce km 7 fort sympathique, on quitte le domaine par le passage sous des arcades d’un de ses bâtiments annexes. Je repars de plus belle et je chasse un groupe de 3 coureurs, dont la première féminine, qui m’ont doublé il y a environ 3 km. J’ai suivi leur rythme à distance et dans les chemins je semble être plus à mon avantage (notamment dans les faux-plats montants) et sans forcer je grignote des mètres. Au km 10 je les rejoins et reste derrière un peu. Je fais attention de ne pas être pris dans un faux rythme, et vu que j’ai les jambes qui démangent je ne tarde pas à passer devant. Qui m’aime me suive ! Un peu avant le ravito du 12° (je crois qu’il y avait un ravito…), je récupère un coureur qui prend le train au passage. Bifurque à ce 12°k, on est pointé pour la première fois, annoncé 17° et en laissant trainer les oreilles, j’entends quelques secondes après les 19 et 20°. Bon …. Il reste 9 bornes, j’ai les jambes, plusieurs coureurs éparpillés au loin….. et bien je décide d’y aller.

profil

J’hausse indéniablement l’allure, je laisse sur place le coureur qui me suit et le faux-plat ascendant m’y aide. J’aligne 2 gros km à 3’51 et 3’53 au kilo pour monter dans la hiérarchie. Je ne regarde plus le paysage et une seule chose en tête : rattraper le coureur devant moi et ainsi de suite. En parlant de ça d’ailleurs, je suis agréablement surpris de ne pas être dans les vignes, ce que je craignais, du début à la fin. Bien au contraire, nous évoluons entourés de forêts et c’est bien plus sympa. Actuellement succession de signes droites et virages à 90°. Km 18, ravito et passage au château Haut-Selve, je ralentis pour ne pas glisser sur les pavés et je repars de plus belle avec en vu un groupe de 4 coureurs. Je mets tout ce qui me reste dans ces 4 derniers kms. Je reviens mais vraiment avec difficulté. Passage au 19° sur chemin boueux en forêt, de grosses glissades à chaque pas, pas loin de la sortie de route sur ces 100m. Enième virage à 90° et retour sur le bitume, je baisse la tête et renvoie tout, je vais revenir, je veux revenir ! 800m de ligne droite (partie commune avec le départ) et enfin je reviens. On s’engage alors dans une zone résidentielle avec que des pif-paf. Je lance le sprint dès que l’on y rentre, tout comme le premier coureur du groupe. Je passe les 2 coureurs et remets une couche pour ne leur laisser aucun « espoir », impossible de revenir sur le dernier coureur et donc je franchis la ligne en coupant mon effort 50m avant, assuré de ma 10° place ! 1h25m10s pour ce 20.9k 119+. Plus que satisfait, même si je sais que je vais en payer le prix avec ces douleurs qui ne tarderont pas à se faire connaître, mais bon …. Je ne fais plus de vitesse et l’occasion était trop belle. Les résultats tombent, 5° V1, à 20 » du podium de catégorie ! Déçu d’échouer mais le sentiment d’avoir fait le job ! Repos 3 jours pour les tendons.

Publié dans 21 à 41 km, Gironde | Pas de Commentaires »

20° Sauta Roc (34)

Posté par mescourses le 4 mars 2018

Saint-Guilhem le Désert, le 18 février 2018

  • 26km 1100+
  • Départ 9h30

Première compétition pour les membres cévenols de la team running stones. Et pour marquer le coup, avec Jérôme et Denis, nous avons choisi la 20° édition de la Sauta Roc de St-Guilhem le Désert, un des plus beaux village de France.  Une grande classique de la région avec de la caillasse à gogo. Idéal pour tester ma cheville capricieuse, Denis pour se tester sur du plus long et plus de D+ et Jérôme en mode trans-aubrac. Une bonne sortie qui nous changera de nos terrains habituels. Aucune pression, aucun objectif, en entraînement en condition réelle. On part relativement tôt histoire de trouver de la place pour se garer car c’est une vraie galère sur place : 519 inscrits et très peu de place de parking, sinon faut faire 3km …. Donc pas de stress inutile, on part tôt.

sauta10

Arrivé sur place, dossard récupéré et vite dans la voiture au chaud car le soleil n’est pas encore bien présent et le vent est glacial ! Un bon café, reco des premiers mètres de la sortie du village et on se rend sous l’arche 5’ avant le départ. Denis en t-shirt (tout va bien, c’est Denis), GG avec sa doudoune et ses moufles, et moi entre les deux J. On se place vers le fond de la meute même si on sait que l’on risque de le regretter quand ça va se rétrécir. Une fois partis, un gros km pour faire un tour et étirer un minimum tout ce monde, puis retour dans les ruelles du village et on attaque l’ascension sur une magnifique calade avec passage au pied de ruines. Le rythme s’effondre et avec Denis on se faufile tranquillement.  Malgré la largeur limitée, on arrive à progresser. Je lâche Denis un petit peu avant de sortir de cette zone pavée. On attaque la caillasse, une super partie très ludique. On continue à grimper mine de rien.

Sauta Roc
Album : Sauta Roc
St-Guilhem le désert (34) 25km 1330+
8 images
Voir l'album
 

Le parcours est composé essentiellement de 3 montées, la première étant la plus longue. Un vrai régal pour l’instant ce tracé et je me demande pourquoi je ne suis pas venu la faire avant ! J’ai pris mon rythme de croisière, je grimpe bien, sans forcé, remonte des coureurs. Ce n’est pas trop technique pour l’instant, juste ce qu’il faut pour ne pas risquer de s’ennuyer. Après 2 gros km de montée, une petite partie de montagnes russes histoire de souffler un peu ou de relancer selon la forme des uns et des autres. Puis on repart pour 2 km de montée. Magnifique passage en crête avec une vue imprenable sur les collines environnantes. Mais il faut bien garder les yeux au sol tout de même car la corniche peut s’avérer dangereuse vu l’étroitesse du sentier.
Au km 7 on en termine enfin et on part pour une longue descente avec du faux-plat en apéro. Un petit 40+ sur 300m sert de piqure de rappel pour ce qui nous attendra un peu plus loin. Une longue descente sur une mono-trace somptueux nous emmène au ravito du km 13 (si mes souvenirs sont bons). Quelques centaines de mètres de répit et on attaque la 2° difficulté du parcours, 1.5km pour 170 +. En super forme, ça passe comme une lettre à la poste et je passe quelques coureurs de plus. Je ne force pas pour en garder pour l’ascension finale. Le travail de D+ de ces 3 derniers mois porte ses fruits. Puis une nouvelle portion +/- « plate » nous emmène vers une belle descente. Je mets le frein pour ma cheville et me fait rapidement doubler par 3 ou 4 coureurs. Une succession de lacets serrés avec de la caillasse à souhait qui m’allument les voyants. Je suis là pour bosser la montée et préserver ma cheville, donc pas de risque inutile.

sauta8
Ma difficulté passée, je vais pouvoir me faire plaisir dans la 3° montée, 2 km 280+, la plus part en marchant, je remonte ces coureurs en alternant marche et course. Sur la fin j’aperçois la 1° féminine, bien étonné de la rattraper ! Et là je me dis que l’on doit être bien placé au classement vu son très gros niveau. Du coup j’en remets une couche pour l’accrocher le plus vite possible. Je zappe le 2° et dernier ravito et revient sur elle au tout début de la descente. Par contre elle envoie du gros bois dès que ça bascule. On tient le rythme avec 2 autres coureurs. J’en oublie alors mes priorités et bien sûr la sentence tombe très rapidement. La cheville tourne bien comme il se doit et me cloue sur place. La grosse tuile ! Je reste quelques secondes à voir comment ça se passe, mais rien de très encourageant. De toute manière je ne vais pas rester planter là donc je repars tant bien que mal. 5km de descente, 25’ !!!! Le sentier est assez bon dans l’ensemble heureusement, mais dès que mon pied ne se pose pas à plat de suite c’est la grosse douleur. 11 coureurs m’ont passé, c’est comme ça …. Je finis sur le plat à l’entrée du village, la petite ruelle qui va bien avec son lot de spectateurs qui nous encouragent et je franchis la ligne en 2h40m24s. 25km 1330+ à ma montre. Et pour le classement … 85° lol finalement je me suis flingué la cheville pour rien lol, j’étais bien loin.

sauta4
Denis arrive quelques minutes après ! Super temps vu le profil du parcours, et Jérôme un peu plus tard dans son mode sortie longue Ultra trail !  On a encore passé un super moment , bien rigolé et bien couru. Place au repos avant de repartir de plus belle. RDV lors de la trans st-paulienne le 11 mars en Ardèche.

profil

tracé

 

 

Publié dans 21 à 41 km, Herault | Pas de Commentaires »

Maratrail de Camargue (13-30)

Posté par mescourses le 9 octobre 2017

Départ des Saintes-Maries de la Mer, 30/09/2017

  • Arrivée à Vauvert
  • 48km
  • Départ 11h

4 mois, 4 marathons, voici le deuxième et il s’agissait même de mon 2° objectif de l’année. Le maratrail du grand raid de Camargue, 48km quasi plat. Malheureusement, celui des Oussaillès un mois auparavant a laissé des traces et je m’y présente avec seulement 26km dans les jambes en ce mois de septembre. Donc le but c’est tout simplement de croiser les doigts et de franchir la ligne d’arrivée. Grand jour aussi pour moi, notre toute première aventure avec les amis sous nos nouvelles couleurs du Team Running Stones. Valéry aligné sur le 102km, Luc et moi-même sur ce 48. Le départ s’effectue sur la plage du Grand Radeau aux Stes-Maries de la Mer (13), site protégé, un cadeau pour nous de pouvoir courir dans ce cadre magnifique et désert.

image

Je retrouve Luc à l’hôtel pour les derniers préparatifs, puis direction les arènes. Course en ligne, l’arrivée s’effectuant dans les arènes de Vauvert (30), on mettra une heure en bus pour nous rendre sur la plage avec une grosse centaine d’autres coureurs. Sur place, l’immensité s’offre à nous. Le temps couvert gâche un peu cette perception mais on devine toute la beauté du site. La zone de départ est définie par quelques drapeaux plantés dans le sable. Les gardians nous accueillent et nous accompagneront pour les premiers km dans le sable. Un peu avant 11h, tout ce petit monde est rassemblé, petit briefing et on lâche les fauves. Allure tranquille pour moi, 5 km pour sortir de la plage. On longe le littoral et on essaie de courir au plus près de l’eau afin d’éviter le sable mou qui est une véritable galère ! Quelques franchissements de digue pour casser la routine et on sort de la plage sous les encouragements des gardians qui s’arrêtent là.

Maratrail de Camargue
Album : Maratrail de Camargue
Stes-Maries de la mer (13) - Vauvert (30) 48KM
24 images
Voir l'album
 

Cette 2° partie nous fait découvrir l’île de Stel, la plus longue vigne d’Europe ! Et effectivement elle est longue ! Cette partie de dur permet enfin de prendre un vrai rythme. Les tendons sont bien réveillés mais rien d’alarmant pour l’instant. Je garde mon allure à 5’05″ au kilo. Je profite un max du paysage. Malgré ce côté désertique, c’est à coupé le souffle, une vaste étendue sauvage qui nous tend les bras. Nous sommes entourés des clos, sympa de courir sur de tels sentiers, inutile de chercher un raccourci lol. Beaucoup de coureurs éparpillés, un petit groupe de 4 coureurs au loin, si je peux revenir je m’y joindrai, c’est toujours plus intéressant à plusieurs pour faire toute cette route. Au km12 au jeu des ravitos j’arrive à le rejoindre, j’y suis le bienvenu et on échange quelques mots.

Dur passage pour ma part dans l’herbe à vache mélangé au sable, qui me coupe tout mon élan. Ces 2km m’ont fait sortir du groupe et du coup je vais devoir faire le yoyo parmi les coureurs errants. Je maintiens la distance avec le groupe. Au km22 on arrive au mas de Jarras-Listel. Un peu de flottement pour trouver son chemin, un fanion pas très intelligemment placé mais bon …. On repart de plus belle direction Aigues-Mortes et les salins du midi. Une première pour moi de les voir de si près et c’est génial qu’on puisse tous en profiter. Puis on longe les remparts de la ville pour aller chercher la voie verte. Un long long calvaire que cette partie, 2.5km interminables ! Heureusement on court désormais à deux depuis « la ville », on s’encourage et il nous tarde le prochain ravito J

Image de prévisualisation YouTube

J’avoue que j’en ai plein mon c… j’avance plus et il reste encore des bornes lol le ravito du 32° fait le plus grand bien même si je n’ai pas plus faim que ça. Je remplis les gourdes histoire d’être tranquille jusqu’à la fin et je repars de plus belle. Je me dis qu’il me reste 15k environ, faut tenir au mental. La pluie fait son apparition, elle qui nous menaçait depuis le départ. Quelques gouttelettes pour rafraichir on va dire. Passage à la tour Carbonnière, encore une première pour moi. Petit passage à nouveau dans l’herbe à vache, heureusement de courte durée. Le paysage à totalement changé, on court désormais dans les prés de Saint Laurent et du Cailar, une longue longue longue ligne droite de 5km. J’alterne course et marche, je suis seul, un coureur au loin, je ne me retourne pas, une féminine me double. Malgré la difficulté du moment, j’essaie de profiter encore une fois du cadre qui est à l’opposé de ce que l’on a pu parcourir depuis le début. Mais cet interminable sentier tape sur le système et je me dis que je n’en verrai jamais le bout J Encore une fois c’est dans la tête, un pied devant l’autre et je me rapproche petite à petit des arènes.

Les km défilent comme ils peuvent et finalement je sors de cette monotonie passagère pour retrouver, en compagnie d’une féminine, une petite partie « trail » type Aubrac, herbe à vache. Et c’est à ce km 40.5 que l’on se prend la bosse du profil, 24+ lol. Ca passe trankilou et on descend le sentier DFCI ce qui permet de relancer un peu sans forcer. La tête dans les chaussures, on « dévale » sans faire gaffe et on se retrouve à couper une route sans bénévole, étrange ! Un coureur vient en contre-sens. On s’est planté ! Finalement on remonte le chemin et on trouve la bifurque. La loose ! Le manque d’attention due à la fatigue se paye cache ! 5’30″ de perdues et 650m de plus, bravo ! Je n’en avais pas assez fait.

camargue

Km44, on attaque la voie verte qui doit nous remmener sur Vauvert, soudainement je me sens pousser des ailes et passe sans problème sous les 6’ au kilo, je rattrape une féminine et récupère celle avec qui je m’étais égaré. On fait ces derniers km ensemble en échangeant quelques mots. La encore c’est interminable. La pluie est fine, le cadre est fort sympathique là aussi, on sait qu’on en finit mais il nous tarde désormais !! Un peu moins de 4km de voie verte pffff, puis on bifurque enfin dans la ville et quelques centaines de mètres plus loin on aperçoit les arènes !!!!! On franchit enfin cette arche synonyme de soulagement !! 4h50m d’effort, bien loin de mon objectif initial, mais l’essentiel était bel et bien de terminer sans souci physique, mission accomplie, sans gloire certes mais c’est fait !

La pluie fine me glace le sang avec la fatigue et la douche chaude me fait le plus grand bien ! Luc arrive 25’ plus tard, toujours au top l’ancien, fidèle à lui-même un exemple de régularité ! Les coups de tel passés durant ces heures ont fit du bien au moral, un grand merci à ma sandrinette qui m’a encore soutenue à 100% et à Véro toujours au top pour nous encourager aussi grâce à ces messages et pour son sens de l’organisation d’avant et après course !!! UN GRAND MERCIIIII Place au repos une semaine et on verra le we prochain ce que ça donne. Objectif les côtes du Rhône dans 3 semaines.

22254820_493859224314391_2230018183787765535_o

tracé

 

Publié dans Bouches-du-Rhone, Sup. à 42km | 8 Commentaires »

nos news

Posté par mescourses le 29 septembre 2017

- 26/06/19:

Montage vidéo des photos de l’Aubrac en ligne ICI

- 23/06/19:

Jean-E et Jérôme finishers de l’Aubrac circus, respectivement en 7h46 et 10h41. Mais mauvaise nouvelle avec la blessure de J.E., fracture du gros orteil à mi-course. Nouvelle indisponibilité indéfinie. L’été risque d’être long. Un grand Bravo à GG qui a parcouru ces 57k sans entraînement! Faut prendre le relais désormais !

- 17/06/19:

Dernière ligne droite avant l’Aubrac pour Jérôme et Jean-E. !

- 10/06/19:

La vidéo du marathon de la Drôme est en ligne ICI

- 09/06/19:

Entraînement lundi matin sur les pentes du Mont-Bouquet

- 02/06/19:

3h25 sur le marathon de la Drôme pour Jean-E. Dernière sortie longue de la prépa raccourcie pour l’Aubrac. Un montage vidéo est en cours :-)

- 29/05/19:

Denis sur la liste d’attente pour le 75km des Hospitaliers fin Octobre

- 28/08/19:

Entrainement mercredi 18h30 aux tables d’orientation d’Alès avec Jérôme, Denis et Jean-E

- 26/05/19:

Jean-E 25° sur 112 au trail des bondons sur le 21km, terrain idéal pour la prépa de l’Aubrac

- 12/05/19: Inscription au Pujaut Trail pour Jean-E, sur le 27k

- 05/05/19: Jean-E engrange les km sur ces 15k de Deaux. 48° sur 172 mais l’essentiel n’est pas là.

- 01/05/19:

sans forcer, 31° sur 382 pour Jean-E sur le 26k 600+ de Baurech. Allure linéaire du début à la fin, le top pour la suite!! Bonne nouvelle.

- 20/04/19:

33° sur le 15km de Ners, objectif remplit: courir sans douleur. Du coup inscription sur le « long » parcours du trail de Baurech en Gironde le 1er mai.

- 15/04/19:

Retour à la compète samedi pour Jean-E histoire de doubler le plaisir. Calade de Ners

- 01/04:19:

retour de blessure de Jean-E, idem pour Jérôme.

- 06/03/19:

Jérôme blessé à son tour, tendinite du tendon d’achille, du coup …. repos :-(

- 03/03/19:

122° place pour Luc sur le 27k de Septèmes en 3h50m07s. Superbe journée de passée avec les amis de Raidlight.

- 25/02/19:

Dimanche prochain, compète pour Luc sur le trail de Septèmes (13)

- 11/02/19:

indisponibilité à durée indéterminée pour Jean-E. La suite de ses compètes est compromise.

- 10/02/19:

10° scratch et 5° masculins au Duo de Mauguio pour Jean-E. (accompagné de Lionel). Excellent résultat mais tendinite à la hanche comme récompense. Repos et kiné en vu :-(

- 02/01/2019:

Dimanche première compétition de l’année. Jean-E sur le marathon de Cernay la Ville dans les Yvelines

- 12/12/2018:

La période des corridas a déjà commencée, Luc à Bandol (83) vendredi soir et Jean-E. à Sommières (30) dimanche après-midi

- 08/12/2018:

Impasse pour Jean-E sur le maratrail des barjots suite à une légère entorse contractée sur l’oenotrail. Cheville encore trop fragile, pas de risque

- 02/12/2018:

nouveau PODIUM pour la team, Jean-E 6° scratch sur le 21k de l’oenotrail du Lunellois et 1° V1 hs !!

- 18/11/2018:

PODIUM 1° de catégorie pour Jean-E sur les 20km du Défi des plages aux Saintes (13), et 5° scratch !! Good job ! Bonne séance sur plat :-)

- 06/11/2018:

entraînement vendredi soir à la frontale, au mont-Luziers (Blateiras) pour une sortie courte type 13k 350+

- 08/10/2018:

beau chrono pour Miguel accompagné de Jean-E. au Grau du Roi, belle première bravo (197°/314) !!! Nadège reprend sur le court du pont du gard 145°/314, après 2 ans d’arrêt c’est le Come Back !

- 12/09/2018:

sortie trail bitume, tour du Saint-Germain (Alès – St-Jean du Pin). Environ 13 km 400+. Départ 18h20 de Rochebelle

- 08/09/2018:

Demain dimanche, entraînement en Lozère au Collet de Dèze, 17k 750+. Ca va piquer !

- 25/08/2018:

Montée des antennes de Mialet dimanche 17h avec Jérôme et Denis

- 24/08/2018:

Demain soir, samedi, sortie type « contre la montre », avec GG et J.E. sur la montée des tables d’orientation d’Alès.

- 15/08/2018:

Que des bonnes nouvelles en ce 15/08: Nadège a repris la CAP et visera son premier marathon au printemps 2019, Denis reprend en douceur sur de courtes distances et 2 nouvelles recrues pour la team: Sandrine et Miguel avec pour objectif 100% plaisir à courir. Bienvenue à vous 2

- 09/07/2018:

PODIUM pour Luc (et 2° pour l’équipe en 2018) sur ce 13km du trail dans le 05, 1h08m58s et 3° V2! Bravo patron, en pleine forme !

- 06/07/2018:

Luc sera présent sur le 14km du trail de Châteauroux les Alpes (05)

- 01/07/2018:

Reprise de la CAP pour Jérôme et Jean-E., Nadège après son « année sabbatique » devrait suivre.

- 10/06/2018:

Seul à courir en ce moment, Luc était présent sur la Bandol Classic, 12km en soirée. 1h05 et une 209° place sur 854. Chapeau le vieux !

- 21/05/2018:

la vidéo sur la trans-Aubrac est en ligne ICI

- 14/05/2018:

Luc finit 98° sur 294 au trail de la Calanquaise en 1h19m23s pour ces 14km 340+; 20° de sa catégorie! Super chrono et belle place au général boss !!

- 06/05/2018:

Reprise du vélo pour J.E. ce matin tandis que Denis est à nouveau out pour quelques mois (poignet cette fois, la poisse). Jérôme est reparti sur les sentiers regonflé à bloc suite à son ultra et Luc en pleine fin de prépa pour son trail de la calanquaise à Carry (13) dimanche prochain

- 30/04/2018:

338° place aux championnats de France de marathon à Albi ce dimanche pour Jean-E. avec record perso à la clé en 3h23m28s.

- 24/04/2018:

Notre GG arrêté par la barrière horaire du ravito d’Aubrac du 76°km à 21h. Superbe course malgré tout car sans prépa, faire toute cette distance et ce dénivelé (3000+) …. chapeau. Dimanche, autour de Jean-E. mais pour un simple marathon (Albi) mais aussi sans prépa. Y a des périodes comme ça …

- 20/04/2018:

la team débarque sur l’Aubrac pour le week-end pour l’objectif de l’année de Jérôme: la Trans-Aubrac, 105k 3650+. Jean-E. pour l’assistance et le soutien tout au long du parcours

- 03/04/2018:

Luc en mode trail court à La Fare les Oliviers (13) sur le 17k 450+ en 1h35m 85°! En pleine forme le Boss !!! Le printemps va être bon !! Et le Premier podium pour le team avec Jean-E 2° scratch sur le 33km 1500+ du Stevenson en Lozère en 3h23m, bien secondé par GG en prépa de l’ultra Aubrac qui viendra faire la première boucle de 18k pour 750+

- 01/04/2018:

demain 35km à Florac pour Jérôme et Jean-E lors du grand trail Stevenson. Prépa pour l’ultra de l’Aubrac pour l’un, Lozère trail pour l’autre.

- 30/03/2018:

Montage vidéo souvenir de Paris-Versailles de septembre dernier ICI

- 29/03/2018:

la vidéo du semi de Marseille est en ligne ICI

- 18/03/2018:

Semi de Marseille, objectif atteint, sous l’heure 45. Jean-E et Luc en 1h44m33s (1182°) ! Place à la prépa trail court pour Luc pour le printemps. Reportage photos/vidéos à venir ;-)

11/03/2018:

dur dur pour la team, Denis dans l’attente des résultats de l’IRM pour son ménisque, Jérôme out par une crève, la trans-st-paulienne annulée, l’objectif 6h de Peynier de mai de Jean-E. annulé aussi ….. quand ça veut pas …. Courage Denis, le plus important c’est toi et ça sera moins grave que prévu, on croise les doigts !!

- 18/02/2018:

Résultat de la Sauta roc de St-Guilhem, Jean-E. 85° en 2h40m, Denis 194° en 3h02m et Jérôme 404° en 3h47m, 466 finishers

- 16/02/2018:

Mise en ligne de la vidéo sur notre sortie au Mont-Bouquet de fin janvier.

- 09/02/2018:

Dernière sortie « longue » avant la Sauta Roc. Direction Carnoulès pour un semi trail 700+. Ca changera du Mont-Bouquet. RDV 9h à Carnoulès.

- 26/01/2018:

changement de programme, dimanche sortie au Mont-Bouquet pour une autre variante et toujours les 18k 800+

- 25/01/2018:

Sortie longue dimanche 28/01, ascension de la Lichère, +/- 24k 800+. Covoiturage 8h10 parking de Rochebelle. Parcours très roulant, on croise les doigts pour la chasse par contre :-)

- 21/01/2018:

Notre V2 marseillais, Luc, était présent sur les 10km de Castillon (13), superbe 95° place sur 417 avec un chrono de 48′ sur ce terrain accidenté !

- 20/01/2018:

sortie au Mont-Bouquet, triple ascension pour +/- 22 k 1100+

- 03/12/2017:

56° place pour Luc au cross de Marseille, 8km en 33′. Good job le V2

Denis boucle sa partie CAP en 45′ et 39° scratch par équipe au vétathlon de Calvisson

- 24/11/2017:

les vidéos de la sortie Canicross sur Alès sont en ligne ;-) ICI

- 23/11/2017:

Dimanche sortie type « montagne » avec la team, RDV à Mialet 8h00 pour une grimpette de 600+. Parcours de 13km.

- 20/11/2017:

Super Hélène qui achève son Raid en 9h03m se classant 96° sur 251! trop de bitume pour toi ma p’tite mais c’est un super résultat !! bravoooooo

- 17/11/2017:

du changement ces derniers jours, pas de marathon du Beaujolais pour J.E. (mais physiquement tout est rentré dans l’ordre), Hélène se lance sur le Raid Le Puy-Firminy 69km;

- 05/11/2017:

après notre belle petite sortie du matin, la vidéo du marathon des côtes du Rhône est en ligne ICI

Denis retrouve l forme petit à petit et signe un 42′ sur son 10km du vétathlon de Congéniès !

- 04/11/2017:

demain dimanche, Denis à Congéniès pour un vétathlon, Jérôme et J.E. à l’entraînement: tour du Saint-Germain (Alès), parcours selon la chasse :-(

- 01/11/2017:

sortie aux tables d’orientation, +/- 11km 450+ pour fêter le passage de Jean-E dans la catégorie V1 ;-)

- 30/10/2017:

La vidéo sur le marathon des côtes du Rhône est en préparation. Petite balade ce we sur place pour mieux visiter et prendre des photos

- 23/10/2017:

Marathon des côtes du Rhône pour Jean-E en 3h29m30s, good job! Bonne sortie longue !!

- 19/10/2017:

Sortie courte D+ au Mont-Bouquet. Départ de Seynes 18h30. Environ 11km 450+.

- 11/10/2017:

Dimanche, bonne sortie VTT route au programme: double ascension du col de la baraque, par Alès et par le barrage des Camboux. Départ 8h de Rochebelle. +/- 70km 1000+ 4h30

- 09/10/2017:

La vidéo du maratrail de Camargue est en ligne ICI

- 01/10/2017:

Les photos de la journée du Grand raid de camargue, 48 et 102km, sont en ligne.

Tout le monde finisher, Hélène aussi à Gap !! Bravo! super we!

Jérôme parfait dans son OFF d’une partie des templiers sur 2jours: 65km 2000+

- 30/09/2017:

Première sortie officielle lors du Grand Raid de Camargue (Vauvert 30). Valéry sur l’ultra 102k et Luc et moi même sur le maratrail 48km

Jérôme part 2 jours en reco de l’ultra des templiers

Hélène sera sur les sentiers de la réputée Gapen’cimes, 58km 3200+ !!!! go go championne !! bon courage

- 29/09/2017:

Mise en page de nos rubriques et lancement de la team

Publié dans | 1 Commentaire »

Photos et Vidéos

Posté par mescourses le 29 septembre 2017

Vidéo de notre Aubrac Circus :-)

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Le montage vidéo des photos prises par J.E. lors de l’Aubrac Circus est en cours

*

*

La vidéo est en ligne :-)

Image de prévisualisation YouTube

Un montage vidéo sur le marathon de la Drôme est en cours

24

*

*

Foulées du Grau du Roi du 7/10, Miguel et Jean-E.

L

*

*

Notre « film » sur la trans-Aubrac du 21 avril dernier avec notre Jérôme sur le 105km. Un pur régal !!

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Luc lors de la course de La Fare les Oliviers le 1° avril et notre podium sur le Trail Stevenson

Luc

FLORAC2

*

*

Séquence souvenirs: Paris-Versailles 2017

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Voici la vidéo de notre semi marathon à Marseille du 18 mars dernier

Image de prévisualisation YouTube

c700x420

*

*

Sortie fin janvier 2018 pour la team, au Mont-Bouquet. Entraînement pour la Sauta roc de février.

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Finalement, pas de marathon du Beaujolais pour J.E.. Une 1° vidéo de canicross de vendredi

Image de prévisualisation YouTube

et la 2° partie est en ligne

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Voici notre petit montage vidéo du marathon des côtes du Rhône, du 22/10

Image de prévisualisation YouTube

*

*

Voici les premières photos, prises lors du Grand Raid de Camargue le 30/09, 48 et 102km

Les premières vidéos en ligne sur notre chaîne YouTube « Team Running Stones » lors de l’avant-première à la 40° Paris-Versailles ;-) . Les prochaines seront plus « professionnelles » :-) :-)

La vidéo tournée en Camargue est en ligne.

Image de prévisualisation YouTube

*

- Maratrail du Grand Raid de Camargue (30/09/17)

Luc et moi même finishers, en 5h16 et 4h50

Maratrail de Camargue
Album : Maratrail de Camargue
Stes-Maries de la mer (13) - Vauvert (30) 48KM
24 images
Voir l'album
 

Merci à Véro de Raidlight pour les photos d’avant course et d’arrivée :-)

- ULTRA du grand Raid de Camargue (30/09/17)

Bravo Valéry, finisher en 16h16m !!

Camargue1

Camargue2

camargue4

Publié dans | Pas de Commentaires »

The Running Stones

Posté par mescourses le 31 août 2017

Voilà, notre aventure entre amis a enfin débuté !! La Team Running Stones est née !

Vous pouvez nous suivre aussi sur Facebook.

Photos et vidéos (YouTube), nos sorties OFF, entraînements en CAP, vélo, natation, canicross et autres, nos compètes …..

Vous trouverez toutes nos infos dans cette rubrique !!

 

Publié dans | 4 Commentaires »

24h de Peynier en relais (13)

Posté par mescourses le 5 juin 2017

Peynier, le 20 mai

  • 24h en relais de 5
  • Départ 11h

FB_IMG_1495378748587

Me voici avec la famille Raidlight P.A.C.A. pour participer à ces 24h de Peynier, en relais de 5 (mixte). Format totalement inédit pour ma part où je pars encore une fois dans l’inconnu. Je vais repousser une nouvelle fois mes limites : augmentation de la distance parcourue prévue, environ 60km. Et l’interrogation réside dans le fait de savoir comment le corps va réagir à ces alternances de course/repos. J’arrive sur place au camping, j’installe la voiture et la tente de repos, la chaleur est présente, le vent aussi malheureusement. Terrain type chemin/trail au programme sur une boucle de 930m. J’ai pris 3 paires de chaussures différentes, les débardeurs/manches courtes et bas à la pelle. Retrait du dossard, toute l’équipe arrive au fur et à mesure : Luc le grand sage et Véro notre intendante, Fred notre boss, Valéry le roi du ravito et Hélène qui nous permet de basculer dans la catégorie mixte ! Objectif du grand sage : la victoire ! Pour le reste de l’équipe : se faire plaisir et remmener ce qu’on pourra accrocher.

FB_IMG_1496157163288

Une fois tout le monde installé, on se dirige vers la zone de départ. Une centaine de solos et seulement 12 équipes, donc on peut dire que c’est porte ouverte pour nous normalement. Tactique prévue : je pars en premier pour placer l’équipe dans de bonnes dispositions, relais de 30 à 40’. Départ lancé et immédiatement un coureur un relais part comme si il faisait un 10km …. Mon rythme prévu est de 4’30 » au kilo. Le premier tour me sert de repérage et à la fin de celui-ci je peux dire qu’on ne va pas s’ennuyer : que de la relance, une seule partie de répits au point le plus bas du tracé avant de revenir sur la zone camping. 10+ par tour et un pur régal en forêt sur la partie la plus haute. Mes vieilles hayate 1 aux pieds, trouées de partout, je pense que la nouvelle génération (les 3) serait le top sur ce tracé car sur cette première il manque cruellement d’amorti. Je finis ma rotation en pleine forme et c’est au tour de Luc. 8.18km en 37’04 pour 92+.

24h de Peynier
Album : 24h de Peynier

14 images
Voir l'album
 

Valéry puis Hélène prendront la suite et Fred terminera la rotation et me redonnera le témoin à 13h14. Changement de pneumatique, deux rotations avec des running, les Mizuno Ultima 6. Le corps suit sans problème (heureusement) et je repars pour une même séance. Il fait bien chaud, mais le vent nous évite une petite canicule. On se barde sur la partie forêt tout en relance, le vent nous balance un peu de poussière en y rentrant mais pas trop gênant. 37’17 » et 8.3km 96+. Les deux premières équipes ont une tactique radicalement différente de la notre : ils passent le relais à chaque tour. Curieux de savoir comment ils vont passer la nuit …  Après chaque passage, direction le ravito pour grignoter régulièrement, car 600 calories de perdues à chaque fois, faut quand même en reprendre.

Mon troisième passage s’effectue à 15h35, pour 33’28 » et 7.33k 90+ ; on commence à diminuer la durée de nos relais afin de « préparer » la nuit. 4’34 » au kilo su ce passage, tout va bien, je me freine afin de ne pas aller plus vite car je suis loin d’avoir fini ! Changement de chaussures et j’enfile des trails cette fois-ci pour soulager les muscles et les articulations, Mizuno Mujin 2. 4° relais à 17h56, 6.46km en 29’25 69+ et donc 4’33 » au kilo. Arrêt au stand Osthéo pour massage de la jonction tendon d’Achille/mollet qui est dans le rouge. Massage très douloureux ….. mais faut ce qu’il faut ! 5° séquence à 20h26, on est encré à la 4° place, on ne perd pas trop de distance, et on est largement devant les 5°. La nuit sera le juge de paix. Je ralentis un peu car le démarrage commence à se faire délicatement. Je comptabilise 5.53km en 26’, 60+ et 4’43 » au kilo.

FB_IMG_1496157140304

De nouvelles têtes semblent apparaître dans les deux premières équipes, et on l’a tous remarqué …. Etonnant et « déroutant » on va dire ! Et en discutant avec les 3°, eux aussi l’ont remarqué, bref …. De toute manière ils semblent intouchables et sauf accident on devrait rester à notre 4° place. De notre côté on change de cap pour la nuit et à mon 6° relais on partira sur une rotation d’une heure afin que chaque membre puissent se reposer 4h. 23h c’est parti pour une heure de frontale, mp3 sur les oreilles, un tour de me chauffer les muscles car là ça devient dur pour repartir. La machine tourne ensuite comme une horloge, 11.31km en 1h02, 117+ et 5’29 » au kilo. Au tour de Luc. Direction le ravito et le plat de pâtes bolognaises qui fait le plus grand bien, puis sous la tente afin de se reposer un bon moment. Levé une demi heure avant mon relais, là ça commence à être vraiment dur musculairement. Impossible de marcher normalement, on est à deux doigts de basculer dans la catégorie handisport. Quelques AR pour essayer de s’échauffer, puis Fred me passe le relais à 4h00. Deux tours pour essayer de relancer tout ça, puis au 3° ça se détend et je peux augmenter l’allure. Je ferai  11.38km en 1h06 pour 117+ et 5’53 » au kilo (les deux premiers tours passaient en plus de 7’ au kilo lol). Le relais de Luc est le bienvenu ! Ravito avec potage de nouilles et vite repos à la tente. Massage et étirements. La cuisse droite commence à céder. Je croise les doigts.

8h du matin, on y arrive !! plus que deux passages de prévus, on a raccourcit et on fait au feeling désormais, entre 3 et 5 tours chacun. 5.83km en 34’pour ce 8° relais et je finis sur un misérable 3.72km en 23’ avec un plus que pitoyable 6’15 » au kilo, mais physiquement ça sent le roussis. Direction le ravito et surtout la doucheeeeeeee !!! 11h, on fait la dernière ligne droite tous ensemble. Ayez !!!! on l’a fait ! 4° au général avec 273 tours effectués derrière 3 clubs de running venus pour la gagne. Pour ma part j’aurai effectué 68km 767+ en 5h49m. Un grand moment de passé tous ensemble, l’assistance fut parfaite, la tactique aussi pour soulager les organismes, des fous-rires tout au long de ces 24h. Equipe soudée (j’étais prêt à vendre père et mère pour rejoindre un team où les supportrices pouvaient faire lever les morts), où seul le soutien sans faille de son partenaire ne comptait (génial les rotations la nuit ou on pouvait venir chercher du soutien moral qu’auprès de la table de marque), des échanges philosophiques pour montrer que nous ne sommes pas que des sportifs (plus personne ne me réveillera à 7h du mat pour partir courir après une nuit de run).

Conclusion de ce we : pour faire un podium à Peynier, il faut être aveugle  avec un seul orteil et venir du bangladesh avec un pistolet à eau ……. Oui fallait être présent pour comprendre !  Sinon y a le C.R. de Valéry qui résume bien ces 24h avec un autre regard !

Place au repos désormais, une semaine sans rien faire, car se point dimanche prochain le marathon de la baie du Mont St-Michel.

Publié dans Bouches-du-Rhone, Sup. à 42km | Pas de Commentaires »

Shorts, cuissards et longs 2020-21

Posté par mescourses le 13 juin 2015

Hauts ou bas, j’ai trouvé mon bonheur chez Raidlight depuis plusieurs années.

- Short Trail Raider

  • Le short Trail Raider est conçu pour être tout terrain et être à l’aise sur tous les sentiers, y compris sur le bitume !
  • Il apporte toute la praticité d’un short léger pour le trail running, et avec ses 2 poches filet (pour le téléphone, un baladeur…) il est parfait pour toutes vos sorties.
  • Sa matière légère en polyester recyclé sèche par ailleurs très rapidement, et est désormais 100% stretch, d’autant plus confortable !

short-trail-raider-special-trail-running

- Short Trail Raider

  • poids 150g
  • Ceinture 4 poches mesh, une poche arrière zippée
  • Tissu léger et respirant, longueur mi-cuisse
  • Filet type sous-vêtement à l’intérieur

Shorts, cuissards et longs 2020-21 dans Vêtements

- Cuissard Stretch Raider

  • Il offre une sensation seconde peau et vous maintien au sec pendant l’effort grâce à un séchage très rapide et une bonne respirabilité.
  • Et avec ses 2 poches filet Raidlight (pour le téléphone, un baladeur…), emmenez tout votre nécessaire pour vos sorties !
  • Seulement 85g

stretch-raider-cuissard-trail-running

- Cuissard Activ Run

  • Le cuissard ActiveRun se fait rapidement oublier offrant une sensation de seconde peau, en plus de vous maintenir au sec pendant l’effort grâce à un séchage très rapide et à une bonne respirabilité.
  • Seulement 80g
  • 1 poche latérale

cuissard

- Collant Trail Raider

  • Spécial 4 saisons, le Collant Trail Raider est idéal pour la pratique du Trail et de la course à pied.
  • Sa matière douce,  très confortable à porter et très stretch vous procurera une liberté de mouvement et une aisance incroyable lors de la pratique de vos activités favorites.
  • Seulement 210g

collant-trail-raider

 

Publié dans Vêtements | Pas de Commentaires »

123
 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche