Défi des plages (13)

Posté par mescourses le 4 décembre 2018

Saintes Maries de la mer, le 18/11

  • 20km
  • Départ 10h

saintes1

Retour a la compétition un mois après le marathon de Toulouse. 3 semaines passées à reprendre le trail et retravailler le dénivelé en vu de mon objectif de cette fin d’année : le marathon des barjots dans 3 semaines. Beaucoup de pluie ces derniers temps, mais une journée d’accalmie pour profiter du cadre en ce bord de mer. L’occasion de découvrir une nouvelle course également avec la particularité de courir dans le sable. Rencontre avec Christophe, un varois de Raidlight, la joie de passer du virtuel à la réalité. Nous serons tous les 2 sur le 20k. Pour ma part, cela me servira de sortie « longue », sans difficulté histoire de tourner les jambes à allure régulière pendant 1h30. Départ retardé d’une demi heure (comme pour Toulouse ….), du coup j’alterne papotages et footing pour éviter d’avoir froid car le vent est présent et il n’est pas loin d’être glacial. J’opterai pour les manchettes d’ailleurs.

Un 10km au programme également et nous partiront ensemble. Tout ce petit monde se place sous l’arche de départ. On papote encore et toujours puis vient le décompte et enfin le signal. Je ne pars pas du fond mais bien dans le paquet. Toujours pareil, ne pas se laisser entraîner quand on veut garder un rythme correct sans taper dedans. Un gros km pour sortir de la ville et on se dirige vers la plage. Premières foulées sur le sable, c’est parti pour des km et des km de ligne droite. Tout le monde court au plus proche de l’eau histoire d’avoir des appuis importants et de perdre le minimum de forces. Les conditions sont parfaites finalement, très peu gêné par le vent. J’ai pris un rythme de 13km/h, et je profite pour prendre quelques photos afin d’immortaliser ces moments là. Quand on court sans pression, faut en profiter ! Je commence même à remonter quelques coureurs pour l’anecdote.

Défi des plages
Album : Défi des plages
Saintes-Maries-de-la-mer 18 nov 2018
10 images
Voir l'album
 

Passage au km4 et séparation des 2 distances. Le 10km retourne par la digue tandis que nous continuons tout droit. La bifurcation a fait le vide chez nous. Pas grand monde devant, ceci dit, ce n’est pas évident de voir à l’horizon non plus. Du coup je me dis qu’il y a peut-être quelque chose à faire. J’avoue que je n’ai strictement aucune idée de mon éventuelle place, mais je hausse le rythme en ciblant les coureurs les uns après les autres. 5 en vue, la machine est lancée. Quelques bancs de sable viennent couper l’allure et casser la monotonie du rythme qui peut s’installer, mais courir en bord de mer relativement déchainée c’est bien sympa. 1er coureur repris. Les autres semblent si loin mais proches à la fois, perspective troublante que ces lignes droites sans relief. Je prends mètre après mètre sur ma nouvelle cible, sans me mettre dans le rouge et surtout pour préserver mes tendons. Je mettrai presque 3km pour le passer lol. Les km défilent donc et du coup j’aperçois au loin la zone où on quitte la plage pour amorcer le retour par la digue. Le coureur devant moi (V2 ou V3) profite du ravito tandis que je coupe au plus court et passe sans m’arrêter. Du coup j’ai recollé.

1ace3d7fc888f0b9a44d05762b908f45

La petite surprise (annoncée par le speaker au départ) de dame nature, 400m à courir dans la mer grâce au vent qui a parmi à l’eau de reprendre du terrain plus tôt que prévu. Par endroit nous aurons de l’eau jusqu’au bas des mollets. Je lève la foulée et passe devant le coureur sans problème, mais 400m dans de telles conditions ce n’est pas évident, puis on ne peut pas dire que l’eau soit chaude. Je ne sens plus mes voûtes plantaires lol. Une fois remonté sur la digue, les sensations sont bizarres, anesthésié des jambes et surtout des pieds et la foulée se fait ressentir. Il me faudra plusieurs minutes pour retrouver les sensations, le temps que la circulation sanguine se refasse correctement. Désormais je me retrouve seul, un petit coup d’œil derrière moi et la petite marge est faite. 2 coureurs au loin, ça semble plus dur tout de même. Je reprends un rythme soutenu car j’espère faire une bonne place au général et par conséquent je vise le podium catégorie. Super site pour courir, cela me rappelle bien entendu le marathon en Camargue il y a un peu plus d’un an et si cela se trouve on a parcouru ce sentier. Une dernière photo et c’est reparti pour l’esprit compète jusqu’à l’arrivée. Ca peut sembler monotone à voir toujours le même paysage mais ça passe, me concentrer sur ma foulée et viser devant moi ! Je pense gratter mètre après mètre sur mon prédécesseur mais je n’ais pas vraiment l’impression d’en gagner suffisamment pour un éventuel retour.

Les km défilent, je me rapproche de plus en plus. J’en termine avec la digue et retour sur la plage. Devant moi ça pique immédiatement vers la mer pour retrouver un sable dur, mais je tente un coup de poker en prenant la diagonale pour aller au plus court. Le sable est bien entendu beaucoup plus mou mais en forçant le rythme ça devrait passer. J’arrive à rattraper mon retard et récupère de cet effort une minute. Je reste dans son angle mort pour l’effet de surprise et j’en place une belle pour le passer et surtout pour le dissuader d’essayer de suivre, la tactique habituelle dans ces moments là. Je tiens et sorti de la plage, un petit coup d’œil derrière pour m’apercevoir que ma place est faite. Trop loin devant pour faire mieux et le trou est fait sur mon poursuivant. Je termine en roue libre sur les dernières centaines de mètres. Super séance active finalement. Cette fois-ci je n’ai pu m’empêcher de m’investir comme à la bonne époque, c’était trop tentant ! Je finis 5eme au scratch et 1er V1 !! J’espérais être bien classé et je ne suis pas mécontent ! Belle réussite. Place aux 20k bitume de Montpellier dimanche prochain.

saintes

Laisser un commentaire

 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche