Marathon des côtes du Rhône (30)

Posté par mescourses le 29 octobre 2017

Villeneuve-lès-Avignon, le 22/10/2017

  • Marathon
  • Départ 8h30

tracé

3° de mes 4 « longues » distances en 4 mois, la 2° édition du marathon des côtes du Rhône. Cette année c’est 100% gardois ! 1° marathon sur notre territoire. Parcours en une seule boucle au départ et arrivée à Villeneuve-lès-Avignon. Du pied de la tour Philipe le Bel au stade municipal. 3 semaines après mes 48km de Camargue, je semble être bien remis. Pas de risque pris durant cette période, on soulage les tendons. Vivement mon 4° et dernier afin de m’arrêter 15j pour s’en remettre définitivement et repartir sur des bases saines pour préparer 2018 ! Mais je n’en suis pas encore là ! Bon test ce matin pour savoir où j’en suis, avec comme objectif sous les 3h45 pour ne pas forcer et profiter. Enfin un retrait des dossards le jour même pour éviter un aller-retour la veille. J’arrive à 7h30, il fait encore nuit, et oui l’été est définitivement terminé. Il fait même froid et du coup j’ai prévu la vieille serviette et t-shirt pour l’attente pour rester un peu plus au chaud. Le temps devrait être au beau fixe avec le vent qui devrait se lever en fin de matinée avec la température. Au programme, le marathon en solo, en relais de 2 ou de 5 et le semi (arrivée à Saint-Laurent des arbres).

Quelques foulées pour se réchauffer et je me place au départ après m’être frayé un chemin vers les premières lignes pour ne pas être trop gêné d’entrée. On lâche la meute : marathon solo et semi, les relais partant un quart d’heure plus tard. Un bon km pour arriver à prendre une allure régulière et un 2° pour sortir de la ville. Une longue file indienne se dessine. On s’enfonce enfin dans la nature, toujours en longeant le Rhône, servant de frontière entre le Gard et le Vaucluse. On est alors entouré des premières propriétés de cultures, arbres fruitiers en l’occurrence. Je tourne un peu en dessous du rythme voulu mais je me sens pas aller plus vite, et ne cherchant rien si ce n’est effectuer une sortie longue, je me laisse porter par le vent. Tout va bien, je déroule tranquillement. Je ne me suis pas soucié du profil donc du coup je ne sais pas trop ce qui m’attend, mais si il y a du D+ ça ne devrait pas être trop bien méchant.

Km 7.5 on « s’enfonce » un peu dans les terres direction le village de Sauveterre. Toujours avec ces vastes terrains de cultures, mais le paysage environnant est très plaisant et le beau soleil qui nous réchauffe enfin, ajoute une plus-value. Arrivé au village au km 10 (50’), on se prend une belle côte où je me régale bien et me cela me permet de passer des coureurs que j’avais en ligne de mire depuis des lustres. Voilà pourquoi je fais toujours des sorties avec de la côte ! Ca sert tout le temps. On se prend 40+ sur 550m. Surpris par la côte je n’ai pas eu le temps d’immortaliser ce moment avec la GoPro lol.  A la sortie du village, on continue avec les surprises et je pénètre dans un petit univers très sympa : la combe boiteuse. On quitte le bitume momentanément pour arpenter un chemin « sinueux » dans ce Colorado local, anciennement décharge et terrain de moto-cross. Vraiment sympa ce lieu et j’en profite à fond, et tout en descente qui plus est !

Retour sur le plat entouré de cultures à nouveau, direction Roquemaure au km14, très beau village. Malheureusement on n’en profitera pas car on reste dans la zone résidentielle et on n’ira pas au centre historique ! Belle déception et je ne comprends pas pourquoi ce choix, mais bon, c’est comme ça. A la sortie, long faux-plat d’un kilomètre 400 pour enjamber l’autoroute, je maintiens un bon rythme et remonte sur quelques coureurs. Je suis vraiment très bien dans ces côtes, 45+ de pris. Puis belle descente au champ de vision à 360°, on semble être au milieu de nulle-part. On repart aussitôt sur un long faux-plat pour aller couper la nationale au col du Devès au km 19.5, 70+ en moins de 3km. On récupère alors un super sentier en sous-bois tout en descente où il faut vraiment que je fasse gaffe où je mets mes pieds car les racines sont aussi de sortie. Encore un changement d’environnement, très varié ce parcours pour l’instant. On arrive à St-Laurent des Arbres, le finish du semi où je passe en un peu plus d’1h47. Je me retrouve dans une cuvette car aussitôt passé ce repère stratégique, ça repart pour une petite grimpette très courte où nous sommes bien encouragés ! Un petit mur de 17+ sur 400m qui en calme certains. Pour ma part tout va toujours aussi bien sur ces parties là alors j’en profite.

On prend la direction de Lirac situé à 2km, très connu là aussi pour son vignoble. On reste sur du faux-plat et l’environnement est bien sympa. Une fois traversé, on emprunte la départementale 26 où on peut dominer de vastes champs  sur notre gauche. Je rattrape un bon groupe de coureurs mais je ne m’y attarde pas, je garde mon rythme car je sens que tout va bien et que j’ai du jus. En gros on « grimpe » depuis le km 13 et j’atteins le point culminant du parcours au km25, 132m d’altitude J. On quitte alors la route pour rentrer dans un autre haut lieu des côtes du Rhône : Tavel. On zigzague dans la commune pour aller chercher les champs. Les jambes sont là alors j’en profite t grâce à ce profil descendant, je passe facilement sous les 5’ au kilo. Je garde les pieds sur terre et je garde un œil sur la montre afin de ne pas me laisser entraîner car il reste encore 15 de bornes. Je passe par le Vallat de Malaven pour rejoindre Saint-Anthelme, à proximité de l’aérodrome d’Avignon-Pujaut, on retrouve un profil plat, chemin type DFCI où je vais pouvoir faire un point sur la forme physique. Et tout va pour le mieux, je garde un très bon rythme et remonte au fil des km plusieurs coureurs. Une petite tape amicale et un mot d’encouragement pour ceux et celles qui paraissent en difficulté. Ca me rappelle les 10 derniers km du marathon du Mont-St-Michel.

Au km 32.6 on coupe une départementale où on provoque pas mal de bouchons, oups désolé et on reprend un chemin pour aller longer l’aérodrome au niveau de l’ancien étang de Pujaut. Lignes droites et virages à 90° sont au programme depuis quelques temps, ça contraste avec ce qu’on a parcouru depuis le départ. Après de savants calculs depuis quelques km, conjugués à la forme physique, j’en conclue que je peux passer sous les 3h30 si je garde ce rythme et du coup j’en oublie la GoPro et me concentre sur l’allure. Je peux le faire et je le veux !! Les km défilent et je sais que je tiendrai ce rythme, le physique suit et les petites douleurs sont mises de côté. Au km 37, on quitte le chemin et on récupère une route bien fréquentée, tout en montée donc parfait pour moi, j’appuie pour garder un bon rythme et récupérer encore 2  coureurs, 550m et 33+ de pris puis du plat avant de fondre sur Villeneuve ; grosse descente à fond ! Je passe devant la chartreuse (vu sur la carte en analysant après course, car concentré à 100% au moment T), puis un bon mur en plein centre historique histoire de casser les pattes où j’en profite pour passer une féminine « à l’arrêt ».

Géniales ces sensations dans de tels moments où tout va bien quand on sait qu’on a parcouru plus de 40 bornes !! Dernière descente direction le stade et un dernier 400m de sprint !! Au passage je remarque le chrono : 3h27m50s ! Ça va le faire yessss et j’en termine en 3h29m30s !!! TOP !! La médaille dès l’arrivée et même une photo aussitôt développée alors que je n’ai même pas le temps de souffler lol. Finalement la sortie longue s’est transformée en compète sur ce dernier semi. Une bonne pause au ravito où je descends mes traditionnels 10 verres de jus de fruits et autres J. Très sympa parcours, je le conseille à tous les marathoniens de la région, tout comme celui de Montpellier, il est vraiment à faire !!! L’organisation au top, tout s’est bien passé. Place au repos et j’ai même une semaine supplémentaire de repos car mon prochain marathon est dans 4 semaines cette fois-ci, le Beaujolais !! Pour l’anecdote, je finis 30° sur 200, en remontant tous ces coureurs sur les 20 derniers km, je pensais être un peu mieux classé mais avec un temps de 3h30 faut pas rêver quand même lol

RHONE

profils

RHONE1

Laisser un commentaire

 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche