La draille de mourre poussiou (13)

Posté par mescourses le 7 mai 2014

Fos sur Mer, le 4 mai

  • 11km
  • Départ 10h

mourre poussiou (1)

De retour dans les B.R. pour ma 7° épreuve du challenge FSGT. Au programme, les 11km nature de la draille de mourre poussiou de Fos sur Mer. Une chose est certaine, on ne va courir le long des raffineries J mais en colline, en surplombant les étangs. Le vent du Nord s’est calmé depuis la veille, mais il est toujours bien présent et nous délivre quelques belles rafales. J’espère, comme tout le monde, qu’on ne l’aura pas de face. Mais revenant du Sud …. on ne devrait pas y échapper. Sportivement, une petite alerte aux tendons d’achille à l’échauffement. C’est pas bon signe pour la suite, faudra que j’écoute mon corps et me mettre au repos forcé si besoin après le trail des Eaux vives de Marseille de jeudi prochain. Sinon je suis en pleine bourre, gonflé à bloc. Le tracé d’aujourd’hui semble rapide. Une montée en colline donc, puis descente le long des étangs avant de revenir en forêt. La tactique du jour, partir très vite et résister le plus longtemps possible. Un peu plus de 250 au départ, faudrait rentrer dans les 18.

draille

draille 2

Je me place comme d’habitude aux avant-postes. On lâche les fauves !! Bon sprint pour remonter et me placer à l’affut avant d’emprunter le monotrace en colline. Le repérage à l’échauffement va me servir. Je suis dans les 15, je continue à remonter et me voilà 9°. Ca me laisse une marge d’erreur pour la suite. Tout en montée sur cette première partie. Cadre bien agréable, le revêtement est sympa, assez roulant avec des passages légèrement technique par endroit (racines, caillasse, …). Je tiens mon rythme et ne perd pas trop de terrain sur la tête. Dès le 3° km ça commence à me reprendre, un puis 2 coureurs . Impossible de prendre le train, trop rapides pour moi sans me mettre dans le rouge plus qu’il ne faut. On court sur du léger vallonné, et garder un rythme régulier n’est pas si facile que ça. Bonne séance pour ça !! 2 autres me passent à leur tour. Me voilà 13°, faudrait penser à arrêter l’hémorragie désormais !

mourre poussiou (4)

Km 5, on descend au bord de l’étang. Très agréable, c’est plat, un vrai tapis, idéal pour la vitesse. Seul hic, c’est le vent de face. 3 km à le subir ! Dur dur pour ne pas être lâché, mais je tiens, je donne tout au risque de le payer plus tard. Statut-quo au km 8, on attaque la remontée sur la colline par de larges escaliers. Gros coup de mou, les muscles ne répondent plus, un coureur en profite pour me reprendre et me déposer. Arrivée en haut, je reprends le rythme. 2 coureurs me reviennent dessus, me passent. Mais cette fois-ci, faut tenir, je perds trop de places. Je prends le train en marche à quelques mètres derrière.

draille_de_mourre_poussiou

mourre poussiou (3

Les 2 ont passé un coureur, je reviens dessus à mon tour. On approche de l’arrivée, je reste derrière et au sprint je devrai l’avoir. Je partirai dans son dos pour le surprendre. On quitte le sentier pour récupérer les 200 derniers mètres de bitume jusqu’à l’arrivée. Comme convenu je lâche tout et le dépose facilement. Je franchis la ligne d’arrivée en 15° position, en 43m50 soit 4’ au kilo. Avec ce vent de face sur ces 3km, pas si mal pour moi, mais une sensation de gâchis tout de même, d’avoir perdu ces dernières places. Y avait moyen !! 4° de catégorie hors scratch, à 25 secondes du podium ….  Les tendons ont pris chère aussi dans la bataille !!! Pour ne pas prendre de risque, repos 3 jours jusqu’au trail des eaux vives de Marseille, étape importante de mon challenge. Repos après si nécessaire.

tracé draille

Laisser un commentaire

 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche