Trail du Roc des Mates (34)

Posté par mescourses le 20 avril 2014

Lauret, le 13 avril

  • 12.5 km 350+
  • Départ 10h30

DSC02220

DSC02221

Journée ensoleillée en ce dimanche de la mi-avril, idéale pour aller courir, et par la même occasion de découvrir un nouveau tracé. 2° édition du trail du Roc des Mates à côté de Quissac. L’année dernière je m’y suis pris trop tard pour m’inscrire et cette fois-ci je n’ai pas refait la même erreur. 400 coureurs, course complète depuis des semaines. Beau coin, ce pays du Pic St-Loup, les vignes en bas, les chênes sur les hauteurs et un petit village pour arbitrer tout ça ! Nous sommes des chanceux ! Sportivement, c’est l’occasion d’un entraînement en condition réelle, principalement pour la montée au sommet du Roc culminant à 390m. Seul objectif, rentrer dans les 10%, chose qui ne devrait pas être difficile, mais sait-on jamais. Faire un TOP 20 serait super ! Nous sommes 3 à représenter le CTC avec Geoffrey et David, et seul pour le SMAC. Haut les couleurs !!!

ROC DES MATES5

Tout ce petit monde se retrouve sur l’air de départ. Primordial d’être bien placé, même si après une courte reco à l’échauffement, y a pas d’entonnoir, mais 2 passages qui peuvent gêner. Au centre en 2° ligne, prêt à jouer des coudes. Et c’est parti ! Toujours les traditionnelles bousculades, pas de pitié désormais. Je suis bien lancé, dans les 20 sans doute. Ca part moins vite que je ne pensais, ou bien c’est moi qui supporte mieux les départs J. Du faux-plat d’entrer sur le 1° km, une petite bosse pour calmer les ardeurs de certains partis trop vite, puis 500m de descente histoire de « récupérer » un peu avant le début de l’ascension. Toujours bien placé, rien d’extraordinaire, mais surement dans les 20. Les places font le yoyo donc pas évident de se situer. Mais je vois toujours les premiers !! chose rare pour moi au bout de 2km lol.

roc des mates

J’attaque désormais la montée, monotrace de longue dans un tel cadre, ça va être génial !!! Caillasse, forêt de chênes, buissons épineux agrémentés de soleil, tout ça en côte ! Je kiffe grave mon sport comme disent les jeunes !! Sur les 3.7km de montée, le premier est le plus raide. Les places vont commencer alors à se préciser. Je grappille quelques places de temps en temps, c’est la sélection naturelle. Certains marchent déjà, partis trop vite et d’autres grimpent à leur allure, moins soutenue que moi et 3 autres coureurs. Je ne compte pas les places gagnées, mais je pense que ça commence à être très intéressant pour moi ! Ce monotraces nous laisse la place de passer sans forcer, surtout en côte où nous n’affolons pas le compteur vitesse. La machine fonctionne parfaitement, les jambes répondent, tous les voyants sont au vert, la décision est prise : ATTAQUER ! Sur la fin de cette partie, un coureur me passe, je prends le train, si je peux le suivre y a bon. On passe encore un coureur sur une partie quasi plate, pas de répis, on envoie dès qu’on peut.

roc des mates 2

Km 3.5, on reprend la pure grimpette, je suis retardé par un groupe de 2 coureurs. Mon lièvre du moment est passé. Faut vite faire sauter le bouchon. Sur le moment ça fait du bien de relâcher un peu, donc c’est un mal pour un bien. Quelques centaines de mètres plus loin, je passe et j’envoie tout sur une partie moins raide. Toujours en monotrace, et cette-fois-ci il serpente dans la montagne, terrain idéale pour une échappée ! On longe la falaise, vue magnifique ! Des signaleurs présents pour nous rappeler de faire gaffe tout de même et nous aiguiller. Ils en profitent aussi pour nous pointer. Et on m’annonce 10° ! Ca c’est plus qu’intéressant !! Je sais qu’on me doublera pas d’ici le sommet et dans la descente …. faudra que les types prennent des risques ! Allez ! dernier coup de rein pour grimper aux tables d’orientation, je rattrape un groupe de 2 dont mon « lièvre » de toute à l’heure qui mène la danse quelques mètres devant. Je gratte du terrain, rattrape le 1°, le double et j’appuie histoire de lui faire vite oublier l’envie de prendre mon train. On sort de la forêt, je recolle à mon lièvre. Je suis donc annoncé 9° au sommet. Un coup de flotte vite fait un ravito, je passe 8° par la même occasion. Et on attaque la descente. Le coureur me rattrape et me passe sans sembler forcer, même si je ne fonce pas pour éviter une faute de pied sur ce terrain pas assez roulant mais pas suffisamment technique pour moi. J’attends mon heure en restant à portée de tir.

IMG_5403

Je me retrouve sur du faux plat descendant, en prairie, et je me rappelle au bon souvenir de Monaco ! Je décide d’attaquer tout simplement maintenant, à mi-parcours. Principalement pour éviter un retour, et avoir aussi le temps de revenir sur d’autres éventuels coureurs. Et la source de motivation ne se fait pas attendre : un groupe de 3 devant dont mon lièvre et son maillot de « Ganges Court ». Il ne me faut pas bien longtemps pour les rattraper. Ganges passe devant et j’enquille de suite, j’en profite pour le passer et prendre les commandes. 5° à ce moment là ! J’annonce la couleur et leur lance un « allez ! avec moi les gars! on y va, je prends le relais ». Et j’ai bien fait de prendre la tête car on quitte le près pour récupérer un monotrace, du même style que pour monter, assez technique. Quelqu’un suit derrière, surement mon collègue du moment, seul ou non. Le sentant plus fort en descente je lui propose de passer car je sais que je peux le gêner, j’essaierai de prendre alors le rythme. Il me dit que c’est bon pour l’instant. On commence à « bavarder », il me demande quelle catégorie, et me dit qu’il est V2. Il est soulagé quand je lui annonce Sénior. Il m’annonce qu’on a fait le trou et qu’à se rythme on ne sera pas repris. On décide d’y aller ensemble. Et quelques mètres après, j’entends chuter derrière. Je m’arrête pour prendre les infos, il se relève péniblement et me dit d’y aller que tout va bien. Je reprends mon rythme.

Sans titre

Passé le km 10, une petite partie de plat avant de se manger une belle bosse bien casse-patte comme je les déteste à ce moment là des courses. J’ai l’impression d’être à l’arrêt. J’en profite pour me retourner, il est assez loin derrière, suffisamment pour passer cette dernière difficulté et conserver ma place ! J’aperçois même devant le 4° mais ayant déjà passé la bosse, ça va être mission impossible. Maintenant c’est tout bon, j’aperçois les premières maisons, je connais, je me suis échauffer par là. Fini les monotraces, je récupère la route du départ, les premiers spectateurs nous applaudissent. A chaque fois, c’est un régal de voir les enfants nous encourager, semblant être les plus heureux et fiers quand on leur tape dans la main au passage. Voilà j’en finis !! 5° place …… inattendue !! Podium assuré, 1° ou 2° sénior !! Waouhhh, ça c’est bon !!! 57’ pour ces 12.5k 350+, 404 coureurs. Ca c’est de l’entraînement !! Au ravito, je retrouve les potes pour échanger nos impressions. Pas de jambes pour Geoffrey aujourd’hui, qui fait tout de même 19° ! Donc grand bravo, tu as très bien limiter la casse. Maintenant retour aux affaires FSGT, la confiance toujours au top ! Les chemins de Ste-Rosalie à La Fare les Oliviers lundi prochain. Même si je ne compte pas sur cette course pour faire partie de mes 7 meilleurs résultats.

IMG_5788

profil lauret

2 Réponses à “Trail du Roc des Mates (34)”

  1. Roxane dit :

    Et encore un podium ;-) Bravo

  2. mescourses dit :

    merci roxane ;-) , ça fait plaisir!
    quand tout roule c’est super comme sensation :-)

Laisser un commentaire

 

MON GR20 EN SOLO |
bmx trott forum |
Les Feelingazelles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | foot
| demetan75
| Les canimordus de la Manche